20/12/02 (B177) Petites nouvelles du front. Les candidats de l’opposition n’ont pas encore réussi à constituer le montant de la caution à déposer au Trésor. Bien que le délai soit dépassé, IOG n’a pourtant pas fait annuler la liste, car il a besoin d’un faire-valoir. Questions à Mme Saïda Barreh-Falcou. (Lecteur)

1)
Bel exemple de soit-disant ‘multipartisme intégral’

La liste des candidats de l’opposition n’est pas disponible, car les candidats
n’arrivent pas à payer la caution, n’ayant pas à leur disposition,
les ressources des finances publiques, comme leurs adversaires:

N’espérez pas avoir
la liste de sitôt, car nous mêmes à Djibouti ne l’avons
pas. Elle n’a pas été rendue officiellement publique à
ce jour. La raison est simpel . Il manquerait au dossier le quitus du Trésor
Public attestant du paiement de la caution réquise de chaque liste
dans le cadre de ces elections.

En effet, chaque candidat
doit payer 500 000 FD, soit un montant total 32 500 000 FD pour chaque liste.

C’est une somme considérable
que, faute de caisse publique à grapiller, les candidats de l’opposition
ont manifestement du mal à collecter rapidement.

Le plus drôle dans
cette affaire, c’est que, normalement, l’opposition aurait dû produire
ce quitus en même temps que les autres pièces du dossier, lors
du dépot de leur liste, c’est à dire mercredi dernier à
minuit dernier delai…

Bien qu’ils aient dans
l’incapacité de le produire à ce jour, on constate que l’Administration
iogienne ne se sert pas de cette carence pour invalider la participation de
l’opposition au scrutin. Ce qui, connaissant les moeurs administratives locales,
aurait été des plus normal de sa part… Or que nenni !!!

C’est qu’ayant pratiquement
“intégré” dans sa liste tous les partis satellisés
ou inféodés, IOG se trouve à court d’adversaires. En
invalidant la liste, il n’aurait plus personne pour “jouer” en face
de lui et il a besoin d’un faire valoir pour ‘prouver’ sa victoire…

AH….c’est vrai que s’il
avait su cela, il aurait demandé aux Bahdon et autres Aden Robleh de
jouer les faux opposants sous leurs couleurs respectives afin de donner le
change, gentiment bien sûr, à la liste du conducator…

Des candidats de
l’opposition sans aucune motivation, sachant qu’ils n’ont pratiquement aucune
chance et que le rouleau compresseur de la machine à frauder les privera
de députés. Quelques uns au mieux !

L’opposition, sachant
IOG empêtré dans ces limites, n’a pas l’air de vouloir se presser
pour payer ladite caution. S’ils voyaient un certain danger, c’est à
dire un risque d’invalidation, il est sûr que rien que Guedi à
lui seul pourrait casser sa tirelire et faire l’appoint. Sa tirelire est bien
remplie et cela remonte au temps de sa puissance sans nom, lorsqu’il régnait
au sommet de l’administration djiboutienne comme Dir Cab du vieux Gouled pendant
19 ans d’affilés. Il a eu le temps de se constituer des réserves
importantes.

Non, pas de danger pour
le moment, on attend et on constitue tout doucement, sans précipitation
le montant à déposer. Certains, fieffés qu’ils sont (ou
réalistes ?), auraient même suggéré d’exiger soit
qu’IOG paye lui-même à leur place soit qu’il prononce l’exonération

Voilà donc , cher
ami, pourquoi il ne faut pas vous fatiguer pour l’heure à lancer des
appels pour obtenir cette liste.

Um mot pour conclure cependant
là-dessus. L’opposition n’a rien inventé ni imaginé mieux
qu’IOG pour constituer sa liste. La cooptation s’est faite
sur les mêmes critères, le clan et la tribu, et la subtile répartition
des places entre les uns et les autres est la copie conforme de ce qui se
fait en face depuis un 1/4 de siècle.

Rien donc de vraiment
excitant. Pas de rupture idéologique par rapport au regime. D’où
la facilité avec laquelle s’accomplissent ici ces gestes de compromission
de la part de certains qui, sans la moindre scrupule, basculent dans le camp
adverse… Les Bahdon-Aden-Gabayo-Noël-Aref…


2) Affaire Borrel : Me Aref s’investit dans la communication présidentielle.

Une émission TV sur mesure plus un article dans La Nation rédigé
par Me AREF et DJAMA le procureur zélé.

La RTD diffusera prochainement
dans son émission “Gros plan” consacrée cette fois-ci,
un reportage sur l’affaire Borrel façon IOG, sous le titre “verités
et mensonges”.

Voir l’article de La Nation,
dernière édition en ligne (lanation.dj).

Cet article aurait été
écrit par Aref, hé oui !

Ces derniers temps on
le voit souvent au palais présidentiel accompagné de Souleiman
Djama, le jeune et zelé procureur de la République. Ils sont
d’ailleurs à l’origine de l’emission de ce soir. On pense même
qu’ils vont s’y exprimer personnellement. (Affaire à suivre).

3)
Quatre questions à Mme Saïda Falcou, représentante du PND
en France et en Europe.
Pouvez-vous transmettre mes questions à Madame Saïda.

A – Que pensez-vous du
retournement de M Aden Robleh ?
B – Etes-vous d’accord
avec lui ou en oppostion ?
C – Allez-vous continuer à le représenter en Europe ou démissionner
de cette fonction ?
D – Si vous continuez à le représenter, n’aurez-vous pas l’impression
de représenter aussi Guelleh ? Qu’en pensez-vous