06/04/03 (B192) La France, par la voie de son Ambassadeur, “le généreux donateur récidiviste”, cotise de nouveau pour permettre au régime dictatorial et sanguinaire de se maintenir. (AFP)

L’Ambassadeur a-t-il cédé à un nouveau chantage de Guelleh, avec la présence des américains à Djibouti ?”

AFP, 5 avril, 17h35

Djibouti: la France a renégocié le coût de sa présence
militaire

La France a négocié à Djibouti une réévaluation
du coût de sa présence militaire dans ce pays de la Corne de
l’Afrique, a-t-on appris samedi sur place de source officielle.
Ces négociations, dont le résultat n’a pas été
précisé, ont abouti jeudi à la signature d’une convention
par le ministre djiboutien de la Coopération internationale, Mahmoud
Ali Youssouf, et l’ambassadeur de France à Djibouti, Patrick Roussel,
a-t-on ajouté de même source.

Les deux parties ont indiqué à la presse vouloir garder “la
confidentialité” de cet accord, qui porte sur la situation financière
et fiscale des Forces françaises à Djibouti (FFDJ).

Djibouti, ancienne colonie française et siège de la principale
base militaire française d’Afrique, forte de quelque 2.700 hommes,
reçoit une aide bilatérale de Paris. En outre, les militaires
français en poste à Djibouti paient des impôts sur salaires
à l’Etat djiboutien.

Les négociations ont été menées du côté
français par une délégation du ministère de la
Défense, conduite par le général Alain Pellegrini, conseiller
du chef d’Etat-major des armées françaises.

Djibouti et la France sont liés par des accords de défense signés
au lendemain de l’acquisition par Djibouti de sa souveraineté nationale,
en juin

Le chef de l’état djiboutien Ismaël Omar Guelleh avait plaidé
en juin dernier, puis en octobre au cours d’une visite officielle à
Paris, pour des “retombées économiques plus conséquentes
des Forces Françaises”.

Il avait rappelé à cette occasion que Djibouti avait enregistré
en 1999 le contre-coup économique et financier de la réduction
des effectifs des FFDJ, passés de 3.500 à 2.700 hommes en raison
de la professionnalisation de l’Armée française. “Une décision
qui avait été prise unilatéralement”, avait-il souligné
alors.

Djibouti abrite également depuis janvier 2002 une base logistique de
l’Armée américaine, installée à proximité
du golfe d’Aden dans la cadre de la lutte anti-terroriste.