01/05/03 ( B195) L’aide mortelle des Etats-Unis aux nomades : les OGM à l’estomac pour mourir (Par Elmi Awalleh)

L’ADI
publie une information, datée du 30 avril, qui m’a choqué : aide
des Etats-Unis aux nomades djiboutiens victimes de la sécheresse. Non pas
que je sois radicalement opposé une aide de ce pays, mais compte tenu de
la manipulation génétique opérée dans les produits
alimentaires comme, le coton, le riz doré, le maïs et autres transgéniques.
En fait on appelle pour simplifier les Organismes Génétiquement
Modifiés, connus sous le sigle OGM.

Bien
sûr grâce à la technologie, l’homme se nourrie bien et mieux,
sa santé s’est beaucoup amélioré et sa vie s’est allongé.
Dans le Nord industriel, non dans le Sud. Mais toutes les techniques ne sont pas
bonnes ou quand elles sont mal utilisées, faire des gains à coup
sur et rapidement. C’est en poursuivant un tel but que des pauvres vaches et bœufs
sont devenus fous, ce qu’on a appelé “Vaches folles”. On leur
donnait n’importe quoi sans scrupule pour la santé de l’animal et de ceux
qui vont manger sa viande.

Les
OGM, c’est aussi la même, mais ils touchent les plantes. Le gène
d’une plante, c’est-à-dire son ADN, est modifié par les chercheurs
agronomes. Par exemple on transplante le gène d’une plante au génome
d’une autre plante. La conséquence de cela est une modification de sa composition
protéique d’où dans certains aliments l’augmentation de la teneur
en méthionine. Et cela peut avoir des problèmes pour la santé
humaine. On parle beaucoup d’allergies alimentaires comme un type d’œufs
dans les cantines d’écoles. Dans notre pays où il n’y a pas de structures
du système sanitaire sur les allergies, l’introduction des aliments OGM,
à travers l’aide internationales va augmenter les allergies qui existent,
mais non détectées. Selon les scientifiques, la première
source d’allergie possible par les OGM est liée à l’insertion d’un
gène qui synthétiserait une protéine allergène. Aussi
parce que la transgénèse n’est pas une technique complètement
maîtrisée.

Dans
le monde développé, on donne des informations, il y a une prise
de conscience sur les dangers que représentent les OGM, mais aussi dans
le Tiers-Monde. En avril 2003, il a eu un atelier d’information destiné
aux agriculteurs et aux acteurs de la société civile sur les OGM
au Sénégal. Et en Zambie où le mouvement associatif est fort,
selon Veille Citoyenne OGM, 20 organisations des consommateurs ont demandé
au gouvernement d’assurer la souveraineté et la sécurité
alimentaire ; ont affirmé le choix des consommateurs de leur nourriture,
quelles que soient leurs motivations et cette décision doit être
respectée par le biais de l’étiquetage ; ont déclaré
que la technologie des OGM n’est pas une solution pour la sécurité
alimentaire en Afrique et enfin que le problème de sécurité
alimentaire est surtout dû aux problèmes de distribution et à
la faible rentabilité des techniques agricoles actuelles, et pour cela
que les pays africains doivent pouvoir promouvoir la production.

Pourquoi
j’insiste sur des dangers que pourraient avoir les OGM? Se nourrir sainement fait
partie aussi des Droits de l’Homme, traduit dans l’expression “des peuples
à se nourrir d’eux-mêmes”. C’est parce que les Etats-Unis où
la technique transgénique est apparue et très utilisée, le
contrôle sur l’innocuité des produits alimentaires pour détecter
des substances allergiques, résultant des OGM. Des licences sont accordées
par les autorités de ce pays à des sociétés pour produire
des produits génétiquement modifiés comme un maïs, dénommé
Starlink, fabriqué par Aventis CropScience. Ce maïs produit une protéine,
qui s’appelle Cry9C, elle donne au maïs un caractère insecticide (contre
la Pyrale).

En 1993,
l’OCDE a mis au point “l’équivalence substantielle”, elle consiste
à comparer des produits alimentaires conventionnels et les produits transgéniques.
Les Etats-Unis n’imposent pas des tests toxicologiques chroniques. Et donc des
produits alimentaires OGM se vendent sur le marché et ce pays a même
voulu imposer la commercialisation au niveau mondial, en faisant pression sur
l’OMC. Mais l’Europe et l’Asie ont résisté et le diktat américain
a été rejeté. Toutefois au niveau national, presque tous
les pays européens ont pris un cadre législatif pour réguler
l’utilisation de cette technique dans l’agriculture.

Or
comme les Etats-Unis n’arrivent pas à écouler les produits transgéniques
sur les marchés asiatiques et européens, qui rapportent beaucoup
de bénéfices, et que la conservation leur revient chère,
ils les écoulent dans les circuits de l’aide internationale, surtout dans
les régions touchées par une sécheresse ou une famine comme
les pays de la Corne de l’Afrique. L’aide alimentaire des Etats-Unis a toujours
été liée à des intérêts stratégiques.
Je ne parle pas de l’aide des ONG américaines.

Moi,
je vois cette aide alimentaire des Etats-Unis nocive et dangereuse pour la santé
déjà fragile des nomades. La représentante du PAM peut exprimer
une satisfaction en affirmant qu’elle “vient à point nommé
à un moment où la malnutrition menace des milliers d’enfants, de
femmes et de nomades; des personnes que le PAM assiste depuis trois ans dans les
cinq districts de Djibouti.”, mais elle ne peut pas garantir contre les dangers
allergiques que représentent ces produits génétiquement modifiés.

Et
au fait pourquoi l’aide américain vient maintenant alors que la sécheresse
sévit depuis trois ans ce pays? Est-ce que ce n’est pas lié au fait
que IOG leur a accordé le maintien des forces militaires sur le territoire
qu’ils se sentent, quelque peu “obligés” de fournir une aide
alimentaire, afin que ces nomades ne tombent dans les mains des terroristes imaginaires
qu’ils recherchent dans cette région. Les alimentaires du pouvoir vont
pouvoir bien profiter en ces temps de vaches maigres dans les aides financières.

Franchement,
c’est la mort assurée en consommant l’aide alimentaire des Etats-Unis.
Aider autrement les gens non avec des poubelles alimentaires.

Elmi
Awaleh.