27/05/03 (B199) Avec Daallo Sarl, offrez-vous l’ivresse des grandes profondeurs …. de la finance occulte au danger véritable ! (Bouh Warsama)

Embarquement
immédiat vers l’inconnu.

Le feuilleton continu
!

Des
enfants, venant de Somalie, débarquent à Djibouti avec la
caution de quelques fonctionnaires de la Police de l’Air et des Frontières
et ils rejoignent Londres, via Paris, sous de fausses identités.
Par Bouh Warsama.

Inutile d’aller chercher
l’information tant Daallo Sarl agit au grand jour à Djibouti et en
vient maintenant à donner directement des ordres à la Police
de l’Air et des Frontières après avoir contraint par la menace
la Direction Générale de l’Aviation Civile Djiboutienne (DGACD)
à accepter les faux documents qu’elle présentait pour obtenir
un pavillon de Compagnie aérienne de Transport Aérien Public
et de fret (TAP) de complaisance et auquel elle ne peut prétendre au
niveau de la législation internationale.

Comme nous l’avions précisé
dans des écrits précédents, MY TRAVEL a cessé
les mises à disposition de ses avions au profit de Daallo Sarl qui
vendait des billets de transport à son profit, percevait les sommes
afférentes mais qui oubliait de respecter le contenu du contrat passé
entre les deux parties.

Rien de bien surprenant
lorsque l’on connaît le montage administratif de la Sarl Daallo et son
absence de fiabilité financière, elle vend un produit qui ne
lui appartient pas et oublie de payer les factures mais aussi d’assumer ses
responsabilités en cas de retard ou d’absence de vol.

L’univers aéronautique
des grandes Compagnies aériennes lui ayant fermé ses portes
pour diverses raisons justifiées et vraisemblablement pour de pas servir
de couverture à des ” trafics nébuleux “, elle s’est
retournée vers Air Scotland qui affréterait ses avions auprès
de l’exploitant qui est la Compagnie grecque Electra Airlines.

C’est ainsi que les passagers
ont pu embarquer à partir de Djibouti mercredi 21 mai, avec cinq heures
de retard pour Londres via Paris.

La raison de ce retard
en était qu’Electra Airlines avait effectué au préalable
un vol Charter Athènes/Londres……

Ne souriez pas car cette
affaire est bien plus sérieuse qu’elle n’y paraît, c’est encore
une ” salade à la Daallo Sarl ” et on attend, là encore,
un incident pour enfin comprendre l’ampleur de l’imbroglio juridique car,
ne nous trompons pas, la Sarl Daallo déposerait son bilan dans ce cas
et les propriétaires seraient introuvables.

A ceci il convient d’ajouter
le transport, sous le couvert de Daallo Sarl :

” De produits tels
drogues dites dures et des produits ou matériels interdits d’exportation
par les lois internationales à destination de Londres – Amsterdam
et Paris par l’utilisation de la valise diplomatique,

” Transport de
passagers notamment d’enfants isolés en provenance de Somalie via
Djibouti sous de fausses identités et qui à partir de Paris
rejoignent la Belgique, les Pays bas, le Danemark et la Suède,

” Transport de
passagers notamment d’enfants isolés à destination de Londres
et dans les mêmes conditions d’identités falsifiées.

Sur ce transport d’enfants
isolés et voyageant sous de fausses identités avec l’aval de
certains fonctionnaires de la Police de l’Air et des Frontières de
Djibouti, nous nous posons un certain nombre de questions.

Rien n’interdit de penser
que ce serait une fois encore une sombre affaire de profit en dehors des lois
internationales de protection de l’enfance.

Les Polices de l’Air et
des Frontières des pays concernés comme celui de la Compagnie
Electra Airlines seraient, à notre sens, bien inspirées d’aller
y regarder de plus près dans l’embrouillamini Sarl Daallo.

Rien d’important ne se
passe à Djibouti.

L’été sera
chaud mais dormons en paix !

Bouh
Warsama