27/05/03 (B199) Radio-Trottoir : des rumeurs concernant la libération de DAF et celle plus éventuelle de tous les prisonniers politiques.

On m’a rapporté
que les campagnes de pétition agaçaient beaucoup le cercle restreint
du pouvoir. Guelleh serait particulièrement énervé sur
le sujet, car il craint toujours que la médiatisation puisse freiner
les discussions financières avec les organismes internationaux et les
états pourvoyeurs de fond. Le reste, il s’en moque !

Donc pour mettre un terme
aux campagnes, il se serait décidé à faire libérer
DAF à l’occasion du procès en appel qui se tiendra demain mercredi
28 mai au Tribunal. La mobilisation de RSF (et dit-on d’Avocats sans frontières)
aurait eu aussi un impact important.

 


Guelleh danse. Les prisonniers trinquent !

Comme Guelleh
est un peu ‘tordu’, il devrait faire d’abord un premier geste en libérant
DAF, mais il pourrait maintenir les condamnations qui le concernent,
se réservant de faire le beau seigneur, le 27 juin jour de
la fête nationale, en prononçant une grâce présidentielle.

On ne sait toujours
pas si les ex-policiers incarcérés après les
événements de décembre 2000, bénéficieront
des mesures de la clémence dictatoriale.

En tout cas, chacun sourit,
car Guelleh s’est engagé dans un combat difficile contre DAF, dont
les supporters, amis et sympathisants ont mené des actions efficaces
et positives. Il pensait terrasser DAF, mais chacun comprend que c’est Guelleh
qui devra céder. Et une nouvelle fois, il ne pourra que regretter de
s’être engagé dans une impasse pour lui. Personne ici ne le prend
plus au sérieux. Mais tout le monde a peur de sa Police qui se durcit
et qui traque impitoyablement les “mauvais esprits et les frondeurs”.

Quant au Général
Zakaria, il semble adopter en ce moment, ce que vous appelez en France
‘un profil bas’. Il ronge son frein et il guette DAF pour lui sauter dessus
à la première occasion.