26/06/03 (B203B) Je vous adresse mes meilleures félicitations pour votre sagesse et les réponses que vous aviez fournies à ce cher coordinateur de la tribu Sitti. (lecteur)

En effet, les Djiboutiens
et Djiboutiennes et surtout la communauté issas ont rejeté ce
groupe tribal qui fait la propagande du régime. La plupart de la communauté
issas sont pour un changement de régime basé sur la démocratie.
En effet j’ai personnellement discute avec des intellectuels Djiboutiens qui
m’ont confié que l’association sitti est une association tribale au
service du régime.

Le niveau de l’éducation
des dirigeants du groupe Sitti est très limité (voir tableau)
. En effet, le président de sitti n’a pas terminé son école
secondaire (5e année) . Pourtant, parmi les djiboutiens et Djiboutiennes,
il y a des gens qui ont atteint jusqu’au niveau doctorat. Il y a même
des gens qui ont réussi à se faire une place dans de grandes
organisations ou entreprises. Vous ne verrez pas ceux-la dans des shows organisés
pour le compte du régime(They take care of their own business). Par
conséquent, il n’y a que des gens ayant échoué, dans
ce pays de liberté qui est le Canada, qui participent à cette
mascarade.

Il est très révoltant
de constater que des gens, qui sont les derniers dans la société
Djiboutienne du canada et qui espère trouver auprès de IOG une
reconnaissance personnelle, utilisent le nom d’une partie de la communauté
Djiboutienne en l’occurrence les Issas. En fait, l’organisation fantôme
de Sitti est une organisation tribale et elle est compose d’une fraction d’individu
d’Odahgob. Dans ce 21e siècle ou la globalisation et la régionalisation
dominent dans le monde, il est très regrettable que des individus,
sans éducation et sans scrupule, utilisent le nom d’une partie de la
communauté Djiboutienne.

J’informe à vos
lecteurs et lectrices du monde que la plupart des djiboutiens du Canada souhaite
une démocratie réelle pour notre cher pays que nous aimons tous.
Nous voulons la justice, la paix et l’égalité devant la loi.
Nous voulons un pays prospère et digne de son histoire. Nous voulons
que le système parlementaire Djiboutiens soit changé pour ”one
man one vote”. Nous souhaitons que chaque communauté djiboutienne
soit représente dans l’assemble national selon le système démocratie
et non tribale. Avant de terminer ma dernière phrase je m’excuse si
j’ai offensé quelqu’un sans le vouloir mais il fallait que je dise
cette vérité…

Voici le tableau
des groupes Sitti

Nom et niveau de formation

Ali Indhayare – Niveau
5e(secondaire)
Ahmed Djama – Niveau collégial
Hassan Kahin – Niveau primaire
Moussa Ragher -une année collégial
Djama sed Père – N/a

Remarque : Il
y a des individus dont on a omis les noms parce qu’ils ne disposent d’aucun
réel pouvoir dans ce groupe tribal. Signalons que Djama Sed Père
est toujours chef de Quartier 4 à Djibouti.

D’autre part, il faut
avertir tous les Djiboutien et les Djiboutiennes que la fête du 27 JUIN
n’aura pas lié dans l’adresse indique par Djama Sed Fils, qui a d’ailleurs
reçu une somme d’argent du régime. En fait, l’adresse réelle
vous aura communiqué bientôt par les jeunes Djiboutiens qui ont
l’habitude d’organiser cette d’événement.