03/07/03 (B204) L’ADI franchit et dépasse allègrement les frontières du ridicule (Lecteur)

Il parait selon l’ADI
que l’association des Djiboutiens d’Ottawa a fêté avec Faste
la cérémonie du 27 Juin )sic” Et l’ADI de surenchérir
en citant le président de cette association IndhaYaree.

L’ADI dans sa myopie habituelle
qui ne lésine pas sur le ridicule, s’est trompe dans son élan
et fougue habituelle. Il n’y a pas d’association Djiboutienne pro gouvernementale
a Ottawa. La majorait des djiboutiens (Afars et Somalis) qui sont a Ottawa
sont précisément dans cette ville parce qu’ils ont fuit le régime
de Djibouti. Eux ou leurs parents ont été victimes des régimes
cousins de IOG et GOULED; il serait dont incompréhensible qu’ils tombent
amoureux de ce régime le jour au lendemain et, qu’ils fètent
en paradant les photos de leur fossoyeurs (IOG et sont valet Dileita).

Maintenant l’Histoire
du 27 Juin au Canada. Le régime de Djibouti. semble jeter sa bénédiction
sur un petit groupe d’Issas et d’Afars. Les premiers on y reviendra mais d’abord,
voyons les seconds. Les 4 ou 5 Afars qui semblent remplir le quota d’Afar
désireux sont (certain visible sur la photo accompagnant un des articles
sur ce site) sont tous liés familialement de près ou de loin
au Premier Ministre, valet de IOG. Ils ne sont pas représentatifs des
Afars djiboutiens, qui pour la plus part souffrent des séquelles causées
par la dictature de Djibouti. Le gout amère que leur a laissé
ce régime ne disparaitra pas de si tôt.

Le deuxieme groupe, est
intéressant, composé presque exclusivement d’Issa d’Ethiopie,
ils sont en dissension avec les Issas de Djibouti qui contrairement aux Issas
d’Ethiopie n’ont tiré presqu’aucun avantage du fait d’être Issa.
Ceux d’Ethiopie, sont passés du Paturage de Aicha-a (ville d’Ethiopie)
au passeport et au Franc Djibouti privé de ses propres citoyens, pour
la célébration du 27 Juin a Ottawa. Ils doivent tout au fait
d’être des Issa et ils ont donc créés la dissension au
sein de la Communauté djiboutienne en divisant et en humuliant les
autres : les Issa honnêtes. Dernierement, ils ont fait la prouesse de
créer la premiere association ouvertement tribale de toute la planète
(SITTI) et devant le tollé et la risée de tous les djiboutiens
et de tous les somalis, ils ont camouflé leur nom par une sorte de
“..francophone et corne d’Afrique…”. Pour couronner le tout, le
premier des Vallets est venu non pas comme Premier Ministre, mais comme un
moins que rien, avec pour motif cette rencontre officielle à Ottawa,
celle du SITII et de ses cousins Afars. Je vous laisse deviner le nom de la
la seule agence mondiale qui a rapporté la nouvelle.

Maintenant le ridicule
de l’ADI. L’ADU cite Monsieur Idhyareh comme étant un Djiboutien, Président
de l’Association des Djiboutiens d’Ottawa. Lisez cela : son Etat-Civil !

Canadien ayant obtenu
la nationalite après un processus de demande de refugié. Pays
d’origine ETHIOPIE ; citoyenneté d’origine : ETHIOPIEN.
Je lance
un défi à Monsieur Idhayareh de prouver le contraire.

Quant a l’ADI, elle ferait
mieux de chercher des Djiboutiens au sein de la Communauté chinoise
d’Ottawa car elle aurait été plus crédible…. !