14/09/03 (B212) Un scoop ! Abdoukalder Doualeh Wais, Ministre de l’Intérieur, natif d’Ethiopie et bouffon du roi, à ses heures, choisit de confier à l’ARDHD, les véritables raisons du nettoyage tehnique. (Les interviews presque imaginaires)

Comprenez-moi bien
!

Imaginez que l’un
de ces réfugiés ait eu, un jour, la même idée
et les mêmes ambitions que nous avions (dans les années
78), Guelleh, moi et d’autres proches, quand nous sommes arrivés
d’Ethiopie, en tant que réfugiés !

Le risque, qu’ils
accaparent les ressources du pays à notre place, existait réellement
et nous n’avions plus d’autres choix que de les chasser pour éviter
de nous faire chasser à notre tour.

Nous, nous sommes
des réfugiés légitimes à Djibouti, parce
que, les premiers, nous avons eu l’idée de prendre le pays en otage.
On ne pouvait pas laisser agir des “copieurs”, sans expérience, en toute impunité.

La propriété
intellectuelle doit être protégée dans un état
de droit !

Même s’il ne devait
y avoir qu’une seule personne qui représentait un danger pour notre
pouvoir, cela suffirait à justifier pleinement l’expulsion de 100.000
personnes jetés sur les routes sans ressource.

On a tous travaillé
dur, autour de Guelleh, pour créer ce réseau bien huilé de
détournement des fonds publics et des aides internationales et d’asservissement de la population au service de notre enrichissement. Il serait
immoral, que d’autres, qui n’ont rien fait, puissent en profiter à
notre place, en s’appropriant notre système (breveté et déposé).