06/10/03 (B215) La Nation nous éclaire sur les mérites de Guelleh, énoncés par une autorité japonaise…. Malheureusement l’Ordre de Brosses à reluire n’est pas ouvert aux étrangers …! Nous allons réunir un Comité extraordinaire, pour vérifier s’il n’est pas possible de faire une exception en faveur du Professeur Shingi.

Selon La Nation, le Professeur
Shingi de l’Université d’Agriculture de Tokyo a énuméré
les mérites suivants, attribués à Guelleh. Ne vous étouffez
pas de rire !

– Ses efforts entrepris
dans la lutte contre la famine et la désertification.
– Son combat pour l’autosuffisance énergétique.
– Son encouragement à l’égard de l’Université d’Agriculture
de Tokyo dans son projet intitulé ” le reboisement du désert
– la lutte contre la désertification dans la République de Djibouti
“.
– Son initiation d’une grande campagne ” vert ” visant la régénération
de la végétation et la lutte contre la pauvreté.
– Son rôle actif dans le développement et l’amélioration
de l’agriculture, dans la lutte pour la préservation de l’environnement.


Ca ne vous rappelle pas une chanson ?
‘Avec mon p’tit chapeau, j’avais l’air d’un c.. ma mère “

Regardez bien la tête d’IOG, ses yeux vifs et pétillants de malice.
Il leur a quand même joué un sacré tour aux Japonnais pour arriver à ce qu’ils vantent ses mérites, n’est-ce pas ? C’est vrai quand même que dans le domaine de l’autosuffisance, il en connaît un rayon