19/06/04 (B252) Une grande première : Le Journal La Nation a été coopté, toutes affaires cessantes, dans l’Ordre des Brosses à Reluire.

Le Comité de cooptation
de l’Ordre des Brosses à Reluire s’est réuni cette nuit en séance
extraordinaire et il a étudié, de la façon la plus rigoureuse
possible, le dossier de candidature présenté par le Journal La
Nation (tri hebdomadaire djiboutien).

Après étude,
il a été procédé à un vote à bulletin
secret.

Tous les membres présents
et ou représentés ont voté à l’unanimité,
la cooptation immédiate et sans condition du Journal La Nation.

C’est la première
fois qu’une personne morale est admise dans cet Ordre prestigieux et nous
tenons à être les premiers à féliciter chaleureusement
toute l’équipe qui participe à la composition, à la rédaction
et à l’impression du Journal La Nation. C’est un bel effort collectif
qu’il convient de souligner et de récompenser à sa juste valeur.
Un télégramme de félicitations émanant de la Présidence
devrait suivre cette information.

Le comité a apprécié
l’article

Assises
de l’Exécutif
Des travaux axés sur l’intensification
de la lutte contre la pauvreté

ainsi que
les commentaires spécifiques dont nous publions ci-dessous, certains
extraits parmi les plus représentatifs d’un Etat d’Esprit engagé
à fond aux côtés du régime et favorable à
la dictature et à l’asservissment du Peuple.

En vertu
des pouvoirs qui nous ont été remis,
Journal La Nation,
nous sommes heureux de vous remettre
les insignes de votre appartenance
à l’Ordre prestigieux des Brosses à Reluire.


au grade de “feuille de choux” 1er échelon.
Vous devrez arborer fièrement ce signe
prestigieux sur la première page de tous
les prochains numéros.

Citons quelques phrases
parmi tant d’autres :

“Améliorer
les conditions de vie des populations est et a toujours été
le principal souci du gouvernement djiboutien, à la tête duquel
le Chef de l’Exécutif, M. Ismaïl Omar Guelleh.” (…)

Il fallait quand même oser l’écrire !

(…) L’objectif :
celui de réduire sensiblement la pauvreté sur le sol djiboutien
à défaut de l’éradiquer totalement. Des efforts remarquables
qui méritent cette semaine droit de cité ! (…)

(…)Sortir tant que
faire se peut de ce goulot amenuisant de la pauvreté et propulser le
pays vers un avenir plus radieux. Ainsi, tout ce qui peut contribuer à
la noble lutte engagée contre la pauvreté, voit l’approbation
et l’appui du gouvernement.(…)

Le lyrisme poussé
à l’extrême, associé à la plus mauvaise foi du
monde, voilà ce qui a jusitifié la convocation en urgence du
Comité et la cooptation à l’unanimité du Journal.