01/07/04 (B253) Radio-Trottoir : les coulisses de l’Ambassade de Djibouti à Bruxelles. Petite histoire croustillante racontée par un proche de l’Ambassade qui conserve l’anonymat.

Je voudrais
prendre ma plume aujourd’hui pour exprimer mon ras-le-bol vis-à-vis
de ceux qui nous gouvernent mais aussi de ceux qui sont censés représenter
la République de Djibouti à l’extérieur.

L’histoire que je vais vous raconter vient de se passer à l’ambassade
de Djibouti à Bruxelles, il y quelques jours ( + ou – 3 jours). Drôle
d’histoire…

Un diplomate non djiboutien est invité à un entretien à
l’ambassade de Djibouti à Bruxelles. Il est reçu par le (soit
disant) conseiller Moussa. L’entretien dépasse la fin de la journée
de travail, tout le monde rentre et enferme Moussa et son invité diplomate.

Pris de panique, Moussa appelle les responsables de la sécurité
mais aussi les secrétaires. Surprise, car personne ne s’est précipité
pour libérer les deux hommes. Le diplomate panique … mais Moussa le
rassure et tente d’appeler S.E. Mohamed Moussa Chehem, absent ce jour. L’ambassadeur
répond avec colère et dit: ” je na vais quand même
pas venir de Lille pour vous ouvrir les portes !!!”

Moussa se retourne vers les autres collègues de travail même si certains
GSM étaient éteints. Quelques heures plus tard, Aicha H…
accompagné de son mari et d’une nièce, courrent vers l’ambassade.
Le groupe ouvre les portes et se mettent à tabasser Moussa devant le
diplomate…

La police intervient, sépare les boxeurs de l’ambassade et dresse un
PV contre les membres de l’ambassade de Djibouti. Moussa est évacué en ambulance.
Le diplomate, lui, ne comprend rien à ce qui vient de se passer et
se demande s’il était bien dans une ambassade digne de ce nom ???

Voilà l’image que Ismael Omar Guelleh veut bien donner de son pays.
Voilà comment nos prétendus diplomates sont sélectionnés.
Voilà à quoi ressemble le visage du régime en place…

Rq: il est dit que c’est bel et bien un coup monté par l’ambassadeur
pour éjecter Moussa qui ne fait que trop déranger par son zèle…

Est-ce la dernière goutte qui doit faire déborder Moussa Chehem
du vase diplomatique ?

Un proche d’un employé de l’ambassade de Djibouti.