19/07/04 (B256) Et si l’on évitait de traiter d’informations à caractère personnel ou tribaliste sur le site de l’ARDHD (Lecteur)

J’ai l’habitude de suivre
les infos sur Djibouti sur votre site et j’aimerais faire partager mes préoccupations.

J’ai l’impression, en
lisant les courriers transmis, que certaines personnes se trompent de combat
en jettant l’anathème sur des personnes ou des tribus.

J’aimerais faire savoir
que les débats d’idées sont plus intéressants que les
insultes à caractère personnel qui ne font pas avancer la cause
de Djibouti ni l’interêt général.

Par ailleurs je souhaiterais
que l’ARDHD.ORG soit fidèle à son credo, à savoir le
domaine des Droits de l’Homme et de la Démocratie et qu’il refuse de
publier les lettres ou les mails qui rabaissent le débat parce qu’ils
ont un caractère soit personnel soit tribaliste.

Je suis à peu près
certain que ceux qui envoient des messages tels que “les dallols”
ou ” les Criquets”…. ou ceux qui prétendent représenter
telle ou telle tribu sont en étroites relations avec l’appareil de
désinformation de la Police politique de Djibouti.

Merci beaucoup de bien
vouloir publier ce message que bien des gens épris de vérité
partagent dans votre site.

__________________________
Note de l’ARDHD
Merci, Cher lecteur, pour votre contribution. Nous apprécions aussi
vos remarques. Il faut que vous sachiez que la situation n’est pas facile
à gérer. Les Droits de l’Homme, c’est non seulement la Démocratie,
mais c’est aussi la liberté d’expression, et c’est ce auquel nous essayons
de contribuer sur le site.

Epris de liberté, nous avons toujours essayé d’éviter
de censurer les Djiboutiens. Il est certain que cela nous a conduit à
publier des messages directement ou indirectement ‘suggérés’
par les services de désinformation de Guelleh. C’est un risque que
nous prenons tous les jours, mais c’est pour permettre aux lecteurs opposants
et honnêtes de bénéficier d’un support qui permet de diffuser
largement et rapidement leurs idées.

Dans un journal, on
doit pouvoir trouver toutes les thèses et les lecteurs se font une
opinion en confrontant les différentes approches qui leur sont proposées.
Car il n’y a pas de vérité absolue et incontestable … Elle
n’existe malheureusement pas.

Nous sommes conscients de nos faiblesses à ce niveau, mais, pour nous,
ce qui est le plus important c’est de continuer à contribuer à
la Liberté d’expression de tous les Djiboutiens, sans aucune arrière
pensée ethnique ou communautaire.

Merci d’accepter ces
faiblesses …