27/09/04 (B265) Deux grandes manifestations sont organisées dans les prochains à Bruxelles, devant la Commission, puis quelques semaines plus tard, devant l’Ambassade de Djibouti à Bruxelles.

 

(Humour)

Manifestez tant que vous le voulez, les p’tits gars. Moi je m’en moque.
Et contrairement à ce qu’on a pu dire, j’ai toujours mon bâton
de maréchal à Bruxelles … IOG ne peut rien contre moi.
Je suis immunisé moi aussi !

_________________________________________

C’est un grand jour pour
nous les Djiboutiens (nes) qui luttons pour la Démocratie et les Droits
de l’homme à Djibouti.

A l’initiative de l’un
des principaux partis d’opposition, nous autres opposants Djiboutiens (nes)
exilés en Belgique, nous manifesterons deux fois pour la Démocratie
et les Droits de l’homme à Djibouti et contre le joug et l’autoritarisme
:

– ce
Mercredi 6 octobre 2004 a partir de 14h00 devant la commission Européenne
de Bruxelles

– le
18 décembre 2004, devant l’Ambassade de Djibouti à Bruxelles,

Il s’agit d’attirer l’attention
de tous less démocrates (Djiboutiens et internationaux) sur ce que
nous subissons à Djibouti : labsence de démocratie, non respect
des Droits de l’homme et misère sociale (organisée et préméditée)
qui étranglent le Peuple.

Chers (es) frères
et soeurs nous menons depuis des années, un combat inégal contre
l’équipe qui a accaparé le Pays et ses ressources.
Il
s’agit de faire découvrir à l’opinion publique, la vraie nature
du régime djibouten et l’état dans lequel il asservit la population.

Nous nous sommes engagés
depuis des années pour dénoncer ce pouvoir sanguinaire, gangster
et liberticide. Vous connaissez la situation que traverse notre pays.

Depuis 27 ans, il est
livré sans défense aux mêmes hommes au traver d’un parti
unique, le “mal nommé” (R.P.P) Alias RER PAPAAYE ou RIEN
POUR LE PEUPLE. Le chef de ce parti, est I.O.G, l’ancien Chef de la Sécurité
de son oncle qui l’a coopté en avril 1999 pour qu’il le remplace à
la tête de la République. Il cumule tout, Chef de l’Etat, Chef
du Gouvernement, Chef de l’appareil d’état, de la Police spéciale
et Chef de l’économie du Pays.

Les élections se
succèdent sur le même modèle. Truquage et hold-up se répétent
dramatiquement. Pas de Démocratie locale, pas de liberté d’expression
ni de vie syndicale.

L’essentiel de l’économie
national est entre le main de l’autocrate et de ses quelques fidèles
qui contrôlent l’essentiel du secteur privé dans tous les domaines,
via des membres de La Famille et des hommes de paille.

Les fleurons de notre
économie ont été confiés en gestion à une
équipe dite « Dubaï ». Bien que faisant partie intégrante
du patrimoine nationale et constitutionnellement soumis au contrôle
public, Guelleh n’a pas hésiter à le vendre pour son propre
compte.

Chers (es) démocrates
Djiboutiens (nes). Qui a eu la chance de parcourir le contrat de Gestion du
Port autonome de Djibouti (officiellement et officieusement) ? ? ? ? ? ? ?
? ? ? ? ?

Seuls l’autocrate et ses
amis signataires de (Dubaï) en connaissent la véritable teneur.

La misère sociale,
le chômage, la malnutrition, l’éducation sinistrée, la
santé publique aussi le sida, la soif et les longue coupures d’électricité.

L’autocrate est d’ailleurs
soupçonné d’avoir commandité et organisé des massacres
contre ses propres concitoyens, mais il n’est pas insensible a la pression
extérieure.

Voilà pourquoi
nous résistons. A l’occasion de ceux deux grandes manifestations nous
avons vraiment besoin que les opposants s’affichent et qu’ils soient nombreux
à participer au succès de ces actions de sensibilisation de
l’opinion internationale sur la situation désespérée
du Peuple djiboutien, affamé et sans défense..


Ilyas Issa Boulaleh de BRUXELLES
alias Ilyas Aicha Galab