04/11/04 (B270) La Nation : trois jours de deuil pour la mort ? N’est-ce pas exagéré, alors qu’il n’y a même pas eu une journée pour DINI …. (Lecteur)

Combien d’entre vous connaissez
un certain Al Cheikh Zayed Al Nahyan ? Faudrait faire un sondage dans les
différents quartiers et régions du pays. A mon avis peu de gens
savaient qui il était. Personnellement, j’ai entendu son nom pour la
première fois de ma vie, lorsque La Nation l’a publie.

Pourquoi je vous raconte tout cela ? Eh bien ! Figurez-vous que toute la Nation
djiboutienne doit être en deuil pendant trois jours pour son décès.
Oui ! Oui ! Je dis bien “en deuil pendant trois jours”
selon La Nation.

Pourquoi est-ce ridicule ?

Certes la mort d’un homme qu’il soit humble ou Prince est toujours un événement
triste et aucun être humain ne peut y être insensible. Ce que
je dénonce, c’est l’attitude de La Nation et par delà, celle
de Guelleh et de son régime, auquelle elle est soumise.

Imaginons de réaliser
un sondage similaire pour feu Ahmed Dini Ahmed. Y-a-t-il un seul Djiboutien
qui ne lui doive pas quelque chose, y compris notre Drapeau et notre République.
Si La Nation pense devoir imposer un deuil de trois jours pour la disparition
du Président des Emirats Arabes Unis, combien de mois aurait-elle du
imposer pour la disparition de Dini : trois mois, une année ?

Le ridicule n’a jamais tué les collaborateurs de La Nation. Quand on
sait que ce Pétro- monarque ignorait peut-être même l’existence
de Djibouti et que la rédaction de notre gazette-carpette propose trois
jours de deuil, alors qu’elle n’a rien suggéré pour la disparition
de deux de nos héros nationaux, il y a de quoi s’étonner et
s’indigner ?