17/01/05 (B281) Paris : une découverte archéologique de première importance. Des manuscrits datés du deuxiéme millénaire, en parfait état, pourraient remettre en cause les thèses soutenues par de nombreux historiens officiels.

Nous ne savons pas encore
par quel hasard, mais des spécialistes en documentation auraient découvert
des documents qui remonteraient au deuxième millénaire … (après
J-C).

Est-ce fortuitement,
à l’occasion d’une remise en état de locaux administratifs ou dans le cadre d’une opération de classement (ce point n’est pas encore éclairci avec précision) ? Il est
confirmé que des experts ont retrouvé des manuscrits anciens
qui seraient, selon les premières constatations, dans un état
de conservation remarquable ….

N’arrivant pas à
les déchiffrer intégralement ni à en comprendre la véritable
portée (ces documents remontent au millénaire précédent
et la langue a beaucoup évolué depuis les années 1990),
les spécialistes de la DGSE (Direction générale de la
Sauvegarde des Ex-Voto) auraient transmis / vont transmettre des copies, pour
interprétation en français moderne, à une certaine spécialiste
Mme Clément qui aurait un bureau à Paris, dans l’Ile de la Cité.
L’adresse précise n’est pas encore communiquée.

Sur la base des toutes
premières analyses, on devrait pouvoir mieux comprendre la vie d’un
certain petit potentat local de la Corne de l’Afrique et l’organisation “spécifique” de ses réseaux
relationnels et d’influence.

Certains témoins présents lors
de la découverte ont déjà affirmé (mais cela devra être recoupé) qu’il s’agirait d’éléments en relation
direct avec des événements que nos historiens, par manque de documentation, n’avaient jamais
pu élucider. Il serait fait état – mais ce ne sont que des suppositions
à vérifier – de commerce de lances-pierres, de traitement de poudres particulières
et de fourniture et transport de composants magiques pour les peintures fluorescentes, etc… et de la destruction “accidentelle” d’un centre de
regroupement nommé Café de P…. (la suite devra être déchiffrée
et interprétée).

On apprendrait aussi beaucoup sur l’action humanitaire
d’immunisation conduite à l’époque par deux Grands Chambellans
étrangers, les Docteurs Le Loi.. et Morac…. Grands spécialistes
de la prévention des risques en zone agitée, ils eurent à
l’époque leur heure de Gloire et furent largement payés de retour.

Bref, l’équipe
de l’ARDHD, qui n’en sait pas plus, est heureuse d’annoncer “en première”
et au monde entier, la découverte fortuite de ces manuscrits. Les experts, que nous avons interrogés,
estiment, qu’après
une période nécessaire de décodage et de transcription, ils pourraient avoir une influence majeure sur les travaux
de recherche qui sont poursuivis dans deux centres d’instruction spécialisés
de Paris et de Versailles.

(A suivre de très
près …)