05/02/05 (B284) Radio-Trottoir : un cachalot s’écoue près de la Siesta / Les chaînes du candidat fusent et propagent à travers ondes. (Lecteurs)

1 –
Un cachalot s’échoue près de la Siesta

Il y a deux semaines un gros cachalot a échoué sur la plage
de la Siesta. Aussitôt il a été embarqué par un
buldozer. On dit qu’il aurait pu avoir été transféré
au Parc de la Garde P, pour observation ? D’autres pensent que c’est pour
soustraire les “ambres” nécessaires aux financements des
prochaines élections: -toujours de l’argent, encore de l’argent !

A moins que Guelleh n’ait
envie de l’utiliser comme Mascotte afin de redorer son image. Mais ce serait
un mauvais conseil à lui donner : jamais un requin chasseur d’or n’a
pu se transformer en cachalot tanquille. Personne ne serait dupe !!!

2 – Le discours fleuve de Paulette 1ère, Reine de Djibouti

Le discours de la
Première belle dame a fusé jeudi soir sur les chaînes
de la RTD, des Télécoms, seul RFI manquait (sur les ondes)
à l’enterrement des mutilations génitales jusqu’aux confins
de l’empire pharaonique.

Peut-on savoir le
coût de cette opération (avant goût de la nouvelle
campagne qui s’ouvre pour maintenir l’ancien policier de l’école
coloniale) ?

L’épouse du candidat
a tenu un discours fleuve, mais sous le choc de ces mutilations sauvages,
qu’elle n’a jamais connu, la chère épouse est tombé sans
le vouloir dans les mutilations verbales et encore dans sa propre langue d’ancienne
enseignante durant la belle époque coloniale, où au moins, on
risquait moins les poursuites, loin du pouvoir qui corrompe et qui tue.

A l’entendre lire, c’est
à se demander si à force d’être concentrée sur
les fluctuations périlleuses des marchés politico financiers,
la belle dame n’aurait pas perdu son style de lecture à la Jaurès.

Mais heureusement les
confusions ont porté que sur :

– idiot pour lire idéaux
– météorologie pour lire méthodologie.

Après un long séjour
sans lecture c’est normal.

Mais d’après les
coopérants nationaux, qui ne voient rien, sauf les catastrophes politiques,
il semblerait et c’est fort vrai, que d’après la Météopoliticojudiciaire,
les prévisions et les indices ne sont plus en faveur de son homme futur
candidat, d’autant plus qu’il est lâché, par ses amis d’hier
comme la France et l’Ethiopie.

Alors, ” cap vers
la bouée de sauvetage ” car le courant de marée du changement
risque tantôt d’emporter, à jamais, l’embarcation RPpiste sans
voile et sans gouvernail. Même les cachalots bourrés d’ambres
ne sont pas épargnés.

5 février
2005

Un
de ses anciens élèves dans les ” années soixantards

Badil le changeant