04/04/05 (B292) Un lecteur confirme les accrochages dans le Nord à l’occasion de la visite “rejetée”, par la population, du candidat Guelleh. Un témoignage précis sur les pressions à Djibouti en période pré-électorale et sur la pauvreté des arguments électoraux de Guelleh et de l’UMP, qui n’ont aucun programme ni idée nouvelle à présenter.

Effectivement les hostilités
ont recommencé au Nord, au moment où IOG se rendait à
Tadjourah. Bilan deux blessés graves de l’armée.

La ville blanche s’est
opposé du candidat solitaire. Ils ont même empêché
les déportés à circuler dans la ville. L’armée
a aussi tiré sur des jeunes qui manifestaient pacifiquement dans les
rues. Un jeune homme est dans une situation critique.

La campagne est dirigée
non pas part les “institutions du régime mais par la seule famille
au pouvoir :

– Yacin finance, l’ancien du quartier Carton et originaire de Guerrisa s’occupe la direction
et tient les cordons de la bourse
– Saad Omar, frère d’IOG gère la logistique,
– Djama EDD, cousin s’occupe de l’organisation des meetings.

La participation de la
campagne et la réussite du candidat conditionnerait leur survie. Il faut que chacun sauve
sa place et son emploi au risque de se retrouver au chômage parce
que selon IOG, s’il perdait, l’UAD les chasserait tous ! C’est son seul argument
électoral.

IOG a construit un moule
dans lequel ils tous doivent rentrer : il impose à tous les Ministres,
aux Directeurs, aux Chefs de service de rèunir leurs proches et leurs
collaborateurs afin qu’ils fassent campagne pour lui. Les associations “maisons”,
les chefs des quartiers doivent cautionner, sinon ils recevront le bâton.

Aux meetings d’IOG, il
n’y a que des femmes, des femmes et encore des femmes ; les hommes ne se dérangent
plus. Paulette s’est fâchée “tout rouge”, hier et elle
a obligé IOG à désaisir Yacin des Finances pour s’en
adjuger la responsabilité. C’est elle qui signe les chèques
maintenant.

Mais, au fait, pourquoi
ce sont les femmes qui sont nombreuses à ses meetings ?

Parce que les femmes de Djibouti sont illétrées à plus
de 90 %. Il est donc facile de les tromper. IOG profite de cette occasion
et il resasse son seul et pauvre argument, puisqu’il n’a rien à proposer
de concret et qu’il n’est plus crédible : “Si l’UAD arrive
au pouvoir, il n’y aura plus de Paix, de Lait et il y aura la guerre …”
.

  • Voter pour
    moi, c’est préserver vos intérêts.
  • Aux Mamassan,
    il tient le même discours : préserver la suprematie du
    clan !
  • Aux minorités,
    il dit que lui seul peut protéger leurs existences !
  • Aux autres
    issas il parle de la pérennité de la tribu ISSA !
  • Aux afars
    il voudrait leur faire croire, que lui seul peut protéger leurs
    positions actuelles.

Démagogie, c’est
le maître mot ! Si vous ne votez pas pour moi, vous allez connaître
l’enfer. C’est un peu faible quand même, alors que l’enjeu est la conduite
des affaires d’une Nation !

Aux meetings de l’UAD,
en revanche, les hommes viennent avec les femmes. Certains ont même
participé à la grande marche de Balbala jusqu’à l’avenue
Nasser et ils sont restés debout pour écouter les discours et
les arguments des responsables de l’UAD.

Je me suis rendu à
un meeting de l’UAD et il fallait écouter car les propos des leaders
de l’UAD sont vraiment crédibles.

Vous savez que l’on est
contraint d’assister aux meetings de l’UMP. La différence de ton et
de contenu est flagrante : il n’y a rien à écouter ni à découvrir dans les discours de
l’UMP.

L’homme honnête
et conscient savoure la verité mais il rejette la démagogie. Eh
bien ! C’est notre cas à tous, au pays. A part dormir, il n’y a rien à
entendre aux meetings obligatoires d’IOG.

Avec l’argent du peuple,
IOG a fait imprimer un livre fantoche, éditer des affichages grandes
comme celles des campagnes américaines. Les citoyens les arrachent
aussitôt, dès qu’ils le peuvent. IOG et sa bande roulent dans
des 4×4 flambabt neufs, les équipes de la RTD en sont aussi dotées.

Même les bureaux
sont vides, parce qu’on doit participer à la campagne. Tout est permis
puisque l’on est en campagne et que la situation du candidat est désastreuse.

IOG n’a pas d’amour-prore.Il
ne craint pas de rabâcher ostensiblement les mêmes bêtises alors
qu’il sait que la situation est catastrophique à tous les niveaux :
économie, emploi, éducation, santé, justice …
.