18/05/05 (B298) Radio-Trottoir : contrairement à sa visite en France, qui s’est achevée par “un sauve-qui-peut” grotesque et qui a provoqué un tollée dans les media français, la visite de Guelleh aux USA n’a pas suscité le moindre commentaire dans la presse américaine et internationale … A part l’ADI qui est sortie ce matin de sa torpeur … probablement secouée brutalement par IOG, dont l’humeur ne doit pas être au beau fixe … (Lecteur)

Certainement pour montrer à Chirac, qu’il avait une autre issue, Guelleh a choisi de se faire adouber d’abord au Brésil puis aux USA, avant d’aller en France. Mais là, à la différence de son voyage en 2002, l’accueil n’a pas été brillant …

Bush a certainement avancé des excuses “diplomatiques” pour refuser carrément de rencontrer Guelleh et la corvée a échu sur les épaules de C. Rice, qui l’a expédié au plus vite, aussitôt la photo faite. Mais qui a publié la photo ?

Aucun média !! Si un justement, l’ADI !! J’ai navigué jour et nuit sur le Net et je n’ai trouvé aucune information concernant le déplacement de Guelleh aux Etats-Unis. C’est dire s’il s’agit d’un non-évennement ! Le véritable évennement, c’est ce qui s’est passé à Paris, avec la convocation de la Juge Clément.

Sur ce sujet l’ADI est muette ! Totalement absente !

Comment expliquer l’attitude américaine, alors qu’ils bénéficient d’une base à Djibouti ?

J’en attribue le mérite à tout le travail qui est réalisé par l’opposition djiboutienne et à la communication sur le vrai visage de la dictature et de toutes ses dérives : violation des DH, privation des libertés, fraude électorale et j’en passe !

On peut dire fièrement que les media dont nous disposons sur le net, en tant qu’opposants, que ce soit ceux de nos partis d’opposition, ceux des associations qui soutiennent notre action, l’ARDHD en tête et toutes les autres, marquent des points chaque jour. Et l’extrême “réserve” de la réception américaine en est une preuve irréfutable…

La mondialisation de l’information sur les crimes commis par Guelleh et sa bande est en marche. Bientôt pour les dirigeants du monde entier, il ne sera même plus “politiquement” correct de serrer la main de Guelleh…

Tout cela est à mettre au crédit des Djiboutiennes et des Djiboutiens qui
luttent chaque jour pour la liberté et l’instauration
d’un Etat de Droit à Djibouti.

Chers amis, continuons la lutte et la Démocratie triomphera dans notre pays.