21/05/05 (B299) Radio-Trottoir : enfin des bruits de remaniement ministériel et une évaluation des chances de chacun. Dileita devrait conserver sa place, après avoir été contraint à la démission, “pour faire comme dans une vraie démocratie” !! (Lecteur)

Le pays attend un remaniement ministériel mais IOG n’en a cure. C’est lui le Chef. Il prend un malin plaisir à faire attendre, à laisser la rue spéculer sur ses intentions. En attendant, personne ne travail à commencer par ses ministres, démobilisés depuis qu’il a annoncé le jour de son investiture qu’il allait procéder à un remaniement.

En attendant et afin de permettre à la diaspora djiboutienne et aux amis de Djibouti d’être au diapason des discussions mabraziennes, nous vous livrons un dernier point d’appréciation sur les membres du gouvernement actuel (dont le nombre pléthorique, pour un petit pays comme Djibouti, mériterait d’être sérieusement revu à la baisse) : leurs chances et leurs handicaps dans la course à l’échalotte !

1. M. DILEITA MOHAMED DILEITA
Ancien Portier sous Gouled, parachuté diplomate avant d’être fait PM.

A coup sûr reconduit malgré les gesticulations « encouragées » par le palais, à des fins de « déstabilisation », d’un certain Arbahim ou d’un Ismael Dankali

2. M. MOHAMED BARKAT ABDILLAHI
Ancien Sergent-chef dans l’Armée Coloniale, reconverti dans les BTP par la grâce du Sergent Général-Affairiste Meidal. Aujourd’hui, un des poids lourds du gouvernement IOG. Donné reconduit par la rue. Pas de prétendants ouvertement déclarés au sein de sa communauté.

3. M. ABDI FARAH ABSIEH
D’origine éthiopienne. Ancien Directeur des TP où il s’est immensément enrichi en se faisant remettre jusqu’à 80% du montant des projets qu’il gérait. Doit sa place de Ministre à l’ensevelissement du pouvoir traditionnel Issa (Ougass) qui ne doit plus revoir le jour sous IOG. Il affirme à qui veut l’entendre qu’il sera reconduit aux Finances.

4. M. ISMAEL ABRAHIM HOUMED
Prétendant autoproclamé au poste de PM. Cyniquement encouragé par le pouvoir. D’où la programmation de son passage à l’émission maison GROS PLAN. Ministre deconnecté de la réalité. N’a jamais pu trouver ses marques depuis son ralliement. Donné toutefois reconduit pour sa docilité.

5. M. OTBAN GOITA MOUSSA
Ancien infirmier formé sur le tas. Nommé par logique tribale. Incompétent. Donné sortant par l’opinion.

6. M. MOHAMED ALI KAMIL
Ancien vétérinaire (soins aux animaux), formé en Russie puis nommé à la Santé Publique (soin aux hommes) … Ne riez pas, c’est la rationalité iogienne qui veut ça. Sa nomination comme Ministre a contraint le bétail du pays à se rabattre su un autre vétérinaire, le Docteur Moussa, pour se faire soigner. Donné sortant par l’opinion.

7. M. ABDALLAH ABDILLAHI MIGUIL
Recalé au bac en son temps. Ancien escroc de l’ONARS (office chargé des réfugiés) où il avait détourné des fonds. Chassé de son poste de Secrétaire Exécutif sur pression du HCR qui avait déposé plainte, sans succès. Donné sortant par l’opinion mais il sera reconduit au bénéfice de son profil typiquement iogien (voleur, apitoyable pour le peuple mais fidèle au maître).

8. M. YACIN ELMI BOUH
Warabeh qui a fini sa croissance. PPIOG (pur produit igien). Il a 100 % de chance d’être reconduit malgré l’opinion qui réclame sa tête. Il se prépare à la succession du maître au cas où ce dernire ne briguerait pas un troisième mandat anticonstitutionnel.

9. M. ALI ABDI FARAH
Ministre émérite dans l’ordre iogien, il sera reconduit, malgré sa diminution physique et les attaques musclées mais masquées des prétendants.

10. M. ABDOULKADER DOUALEH WAISS
Originaire de l’Ethiopie, apprécié de la rue et du petit peuple pour sa campagne « anti- éthiopienne », donné sortant du gouvernement pour ses côtés imprévisibles vis-à-vis du chef.

11. M. OUGOUREH KIFLEH AHMED
RAS. Sera reconduit pour services rendus à la cause iogienne en tant que traitre à la cause Afar.

12. M.ELMI OBSIEH WAIS
Ministre vieillissant et sans envergure. Mais particulièrement utile en raison de la manne financière qu’il s’est auto-constituée (manne tirée des PTT dont il a assuré la direction pendant des années). Il peut ainsi prendre à sa charge toutes les campagnes en pays assajog. Il est cependant talonné par de nombreux concurrents au sein de sa communauté et il risque de sauter pour cela.

13. M. MOHAMED ALI MOHAMED
Ministre en phase très avancée de déclin. Doyen du gouvernement (13 ans d’ancienneté) Usé et ayant trop servi pour être encore apte à poursuivre l’aventure iogienne. Donné sortant par les prétendants au poste comme le petit Ali, gendre d’Odette ou l’Ancien avocat déchu, cousin du Général Meidal. Mais risque d’être reconduit par un dernier sursaut de reconnaissance de la part du chef, notamment pour services rendus contre Guedi et consorts.

14. DINI ABDALLAH BILILIS
RAS. Donné sortant pour indocilité au PM.

15. M. SOULEIMAN OMAR OUDINE
Ministre en phase finale de déchéance. Donné sortant depuis son exclusion du bureau politique du RPP.

16. M. RIFKI ABDOULKADER BAMAKHRAMA
Minable d’entre les minables. Exécré par la communauté qu’il est censé représenter. Mais sera reconduit malgré Rachad et consorts car répondant au profil de la cour.

17. M. OSMAN AHMED MOUSSA
RAS. Aurait du être chassé du pouvoir, depuis longtemps. A encore démontré l’étendue de son incompétence à Dikhil. Donné sortant par la rue odahgobienne mais sera maintenu en raison des secrets sur la « maison » en sa possession.

18. M. MAHAMOUD ALI YOUSSOUF
RAS. Postulant sérieux et crédible aux affaires étrangères.

19. Mme HAWA AHMED YOUSSOUF
Seule femme au gouvernement. Risque d’en être chassé malgré ses courbettes et sa docilité car mal notée par la Première qui lui reproche d’avoir mis du temps pour apprendre les b-a ba du kadrisme.

20. M. MOGUEH DIRIR SAMATAR
RAS. Donné sortant par le pouvoir et le peuple en passant par les religieux.

NB : aux dernières nouvelles le PM aurait remis sa demission ce matin et serait reconduit dans la foulée pour former “son” gourvenement. Pauvre Dileita, c’est iog qui le contraint à ces simagrés… en lui demandant de faire, comme en france, comme un vrai Chef de gouvernement.