23/05/05 (B299) Le Directeur de la Poste, Hilliey Hassan Guirreh “Homme de la semaine” n’en aurait pas été à son premier essai.

Déjà le 8 mars 2005, il avait tenté de déjouer un attentat ! Non pas “terroriste” mais tout simplement “syndical”. A l’époque, il qualifiait le dépôt d’un préavis de gréve “d’attentat de grève”. On mesure à la lecture de ces qualificatifs, les sentiments profondéments anti-syndicalistes et anti-sociaux de l’homme, qui ne respecte aucune loi, aucun travailleur et qui se conduit comme un petit dictateur, à son échelle, au sein de la Poste.

De plus, il serait, dit-on, soupçonné par certains, d’avoir utilisé des fonds de la Poste, qui est de plus, en grave difficulté financière, à des fins n’ayant “pratiquement” aucun rapport ni avec la mission de la Poste ni avec son fonctionnement. D’autres se demandent où est passé l’argent.

A Djibouti, la réponse est souvent facile à donner !! Mais les sanctions sont rares, surtout à l’encontre de ceux qui savent partager équitablement et cotiser en faveur des bonnes oeuvres de la Paulette ou du Chamelier …