06/07/05 (B305) Du nouveau sur l’affaire Borrel et des développements.

On nous informe que MM. Iftin et Alhoumekani devraient se rendre, très prochainement devant la Justice française, pour témoigner et apporter des informations complémentaires. (* réserves et informations)

D’après d’autres sources, il semble que les Juges ne restent pas “les bras croisés” dans les deux dossiers d’instruction : affaire Borrel et subornations et tentatives de subornation de témoin.

– on évoquerait maintenant la préparation d’un mandat d’arrêt international contre Hassan Saïd, le tout-puissant Chef de la SDS (qui avait reconnu dans un reportage de Canal + que la réunion décrite par Alhoumekani avait bien eu lieu) et Djama, le Procureur qui a tenté de suborner Alhoumekani à plusieurs reprises, (en particulier dans un hôtel à Bruxelles – photo publiée sur notre site).

– on évoquerait aussi des inculpations de responsables militaires qui auraient pu tenter d’étouffer les dossiers et le témoignage de leurs anciens officiers,

– on murmure que de nombreux autres élements et preuve seraient donnés à Mme la Juge,

Selon les deux anciens officiers, il n’y a pas que l’affaire Borrel qui sera dénoncée, mais d’autres qui concernent le régime et des proches d’IOG.

___________________________________________
On dit même que certaines affaires pourraient concerner directement ou indirectement le Général Zakaria qui pourrait figurer bientôt sur une liste d’interdiction de présence sur le territoire français. Ce point reste à confirmer et il convient d’être extrémement prudent, avant de se prononcer.

Pourrait-il, dans cette hypothèse, rendre visite à sa fille qui réside à Orléans ? La question peut être posée, mais il semble que des éléments le concernant soient présentés prochainement à la Justice française, qui décidera des suites

___________________________________________
Toujours selon les deux anciens officiers, on parlerait aussi des relations entre “le couple” IOG-Borreh et certains réseaux parallèles français dont Bernard Borrel aurait pu suivre la piste. S’agit-il d’un énorme transfert d’argent qui aurait pu avoir été pratiqué dans la nuit du 18 octobre 1995, juste après la mort de Bernard Borrel vers un compte en Suisse et qui représenterait plusieurs millions de francs français.

La Justice aurait reçu des informations précises sur ce sujet.

___________________________________________
La deuxieme piste pourrait se situer autour d’un trafic de stupéfiants en provenance de l’extrême-Orient à destination de l’Europe et qui aurait transité par Djibouti. IOG, Borreh, Hassan Saïd et le “fameux (?)” réseau parallèle français pourraient être impliqués.

___________________________________________
(*) Informations et réserves

1 – La date de l’entretien n’est pas communiquée pour des raisons évidentes de sécurité. Les deux anciens officiers ayant déjà été victimes de tentatives violentes à leur encontre.

2 – Cela dit, même si toutes ces informations nous ont été communiquées par des sources dignes de confiance, il convient, nous le répétons, de rester très prudent et d’attendre que la Justice française fasse son travail d’instruction dans le calme et la sérennité dont elle a besoin, avant de se faire une opinion sur des responsabilités et des personnes qui sont souvent et à plusieurs reprises, évoquées dans ces affaires.

N’oublions pas qu’en droit, même un inculpé est considéré comme innocent, tant qu’un jugment n’a pas été rendu.