29/07/05 (B308) Radio-trottoir : le modéle exclusif de privatisation concentrationnaire imaginée par Paulette et le Chamelier (Suite de notre article du 27/07/05 – Lecteur)

Je me permets de compléter le puzzle.

Le correspondant de Radio-trottoir écrivait dans son article : "En plus il interfère lourdement dans les hôpitaux en installant à l’hôpital Peltier un système de scanner qui n’est plus opérationnel et qui coûtait moins de 50 millions. Pourtant on pense sérieusement que le Gouverneur aurait remis plus de 950 millions FD à Paulette le jour de l’inauguration"

L’hôpital est donc en train de se transformer en chantier personnel de la reine qui interfère directement dans le fontionement du Ministère de la Santé depuis ” qu’elle a nommé Warabe au point que c’est elle qui décide l’affectation des médecins et des infirmiers au gré de ses humeuts. Des sources proches affirment qu’elle demande maintenant le CV de chacun et qu’elle vérifie jusqu’aux plus infimes détails..


Selon le clan des Haid, l’entreprise hôpital public qu’ils se sont accaparés, doit devenir rentable. On étudie toutes les possibilités y compris celles qui pourraient porter atteinte aux droits fondamentaux des Djiboutiens. Que pourront bien imaginer dans l’avenir, ces bourreaux qui prennent leur plaisir face à l’agonie ou à la douleur d’un humain.Si vous l’ignorez, chers amis, désormais,,si vous êtes victime d’un infarctus, d’une colique néphrétique, d’une hémorragie ou d’une crise d’asthme dans la rue, sur votre lieu de travail ou à votre domicile, si votre enfant a un malaise à l’école, les personnes présentes sur le lieu doivent vous conduire non plus aux urgences, mais on exige qu’elles fassent d’abord le tour de la ville avant de vous faire donner des soins !!!.

il y a des moments où les minutes voire les secondes sont décisives pour sauver une vie. On doit jetter la personne en grande souffrance dans le premier véhicule venue et n’avoir plus qu’un seul objectif : atteidre les urgences et dénicher un “urgentiste” sans ne manifester aucune précipitation.

Ce qui suit risque de choquer les plus sensibles d’entre vous.

A la porte des urgences le premier réflexe ne sera plus de faire le geste qui sauve ou celui qui soulage mais celui de parler argent. Si par malheur vous n’en avez pas sur vous ou que vous avez transporté un malade, par simple civisme, vous allez assister à une scène de non-assistance à personne en danger.

Je compte sur les représentants de ARDHD et LDDH tenir le registre des victimes.


Concepteur du projet : Paulette Haid

Chargé de la réalisation : “docteur” Madyan à qui Paulette a confié le Service Urgence-Réa, dont l’inauguration aura lieu dans les jours à venir.


Le ministre, sa présence n’est même pas confirmée ? Au fait quelle importance, cela aurait-il si Paulette est là !


 


Peut-on encore parler de santé publique ?



Ou plutôt de monopole de santé privée et lucrative ?



Ayant obtenu quelques vagues informations sur les systèmes privés de Santé etrangers, Paulette oublie que même dans les plus grands hopitaux privés du monde, en cas d’urgence, on soigne d’abord ensuite et on présente ensuite la facture.


 


Il existe aussi des fonds d’assistance médicales pour ceux qui ne peuvent honorer leur prise en charge. La médecine n’est pas la somme d’actes techniques, mais le serment de soigner tous les hommes malades sans distrinction de race, de milieu ou d’appartenance sociale.


 


La logique Haidienne est contraire au serment ..


 


Franchement là, le couple royal va trop loin.