05/09/05 (B314) Les interviews (presque) imaginaires de l’ARDHD : cette semaine notre équipe a rencontré Guelleh, après la publication du classement des Régimes par le magazine GEO.

L’ARDHD : “Monsieur Guelleh, merci d’avoir accepté de nous recevoir aussi rapidement ..”

Ismaël Omar Guelleh : “Inutile de perdre du temps avec les salades habituelles et la fausse courtoisie des journalistes …. je m’en moque totalement”

ARDHD : “Comme vous voudrez. Commençons tout de suite. Le magazine GEO, d’après un de nos lecteurs, vient de classer votre régime en dernière position, la 148ème, ex aequo avec la Somalie et surtout la Corée du célèbre

Kim Jong-il. Ne pensez-vous pas qu’il serait temps d’ouvrir votre régime à des pratiques qui soient plus en adéquation avec un minimum de respect des Droits de l’Homme ?”

IOG : “Messieurs, je vous arrête tout de suite …”

ARDHD : “Déjà ? mais on a encore rien dit …”

IOG : “Ce n’est pas ce que je veux dire, mais il faut avoir le courage de regarder les faits sous l’angle concret de leur véritable signification (?). Il suffit simplement de retourner les critères et vous verrez que mon régime, si populaire (*) est classé premier ex aequo !!!

J’en suis fier !

J’ai amené ce petit pays, l’un parmi les moins peuplés du monde à la première place aux côtés d’un autre dictateur aussi remarquable que moi, le célèbre Coréen, qui fait trembler le Monde, son peuple et même les Américains … et qui dispose peut-être déjà de la bombe atomique !”

ARDHD : “Certes Monsieur Guelleh, mais nous ne voyons pas quelle gloire vous pourriez tirer du fait que votre régime soit contesté à tous les niveaux : Sécurité, Respect des Droits de l’Homme, etc..”

IOG : “Chaque pays choisit librement et démocratiquement les dirigeants dont il a besoin. Les Djiboutiens aiment l’autorité naturelle que je représente, c’est pourquoi ils me soutiennent dans le durcissement du régime que je poursuis chaque jour.”

ARDHD : “Mais l’opposition gagne chaque jour du terrain et conteste vos méthodes dictatoriales et sanguinaires …”

IOG : “Alors là, vous vous trompez carrément ! L’opposition n’existe pas. C’est vous, les Européens qui avaient imaginé ce mythe … ! Depuis mon élection, qui m’a vraiment contesté publiquement et sérieusement en dehors des petites critiques habituelles ?

L’Opposition Unie à Djibouti ? Non !

Le MRD de DAF ? Non ?

Le Frud en Europe ? Non, silence radio de tous les côtés !!

Alors, je vous en prie, cessez de soutenir des oppositions fantômes qui n’existent que dans la tête des ex-colonialistes revanchards, que vous représentez … ”

ARDHD : “Pourtant, ils manifestent de temps à autre dans les rues, contre votre régime.

Sur un plan différent, prenons le site du GED, par exemple, lui, il publie des informations crédibles et documentées sur vos pratiques : torture, corruption, emprisonnements arbitraires, trafics d’enfants, spoliation des personnes privées, trafics d’armes, autrefois, de matières nucléaires et nous en passons …”

IOG : “Laissez-moi rigoler … Ce sont des organisations qui n’ont aucun membre en dehors de quelques copains recrutés par amitié.”

ARDHD : “Si cela peut vous rassurer … Mais nous n’avons pas parlé de la Somalie qui est classée comme Djibouti …”

IOG : “Ça vous étonne ! Le régime somalien, c’est mon bébé à moi, quoi que l’on puisse dire. C’est moi qui l’ait mis au monde à Arta, lors de cette conférence qui s’est achevée sur l’un des plus grands succès diplomatique internationaux : le mien ! Il est normal qu’il soit premier ex aequo avec mon régime, dont il est en quelque sorte, le fils spirituel … Et moi, je n’ai pas réclamé le Prix Nobel de la Paix !

ARDHD : “Mais ce classement va avoir une incidence fâcheuse sur vos efforts pour développer le tourisme à Djibouti …”

IOG : “C’est probable, encore que des nostalgiques de la dernière guerre, du stalinisme, du fascisme entre autres, que sais-je encore, puissent y puiser l’envie de nous visiter, mais qu’importe au fond !

Au contraire, on en profitera pour demander le double de la perte sous forme de nouvelles compensations financières aux Nations riches. Comme d’habitude et le tout sera joué.

Yacin Elmi Bouh a fait des miracles et il a bien formé son sucesseur. Ce dernier promet de faire encore mieux et je place de gros espoirs sur ces capacités à orienter les flux financiers vers ma bourse. “

ARDHD : “Attention toutes ces compensations financières ne sont pas toujours des dons, mais souvent des emprunts. Le pays va à la catastrophe financière et risque la faillite.”

IOG : “Aucune importance, avec ma femme et mes proches, on a pris tout ce dont nous avions besoin pour vivre décemment notre retraite… Après moi le déluge.

Et pour le reste, en prévision de la faillite inéluctable, je vide le pays de ses dernières richesses : aéroport, port, douanes, etc… Les créanciers lorsqu’ils se présenteront n’auront plus rien de tangible à se mettre sous la dent. L’Etat djiboutien sera complètement vidé de sa substance, totalement désolvabilisé … et nous en sommes très proches !

Ce sont les Djiboutiens qui seront responsables ensuite de mes dettes que j’ai contractées en leur nom. Ils rembourseront pendant des générations, mes excés, le luxe dont raffole ma tendre épouse et sa cour plus la construction / rénovation de nos résidences somptueuses dans le monde entier (Djibouti, Paris, Koweit, Ethiopie, Abu Dabi, etc…).

ARDHD : “En résumé, pas de changements à prévoir …?”

IOG : “Mais bien sur que si, au contraire. Des tonnes d’amélioration dans le cadre d’un vaste programme de rénovation et de durcissement du régime.

On ne change pas une méthode gagnante, on l’améliore sans cesse.

Multiplication des arrestations, réouverture de la Villa Christophe, après remise en état des équipements, ouvertures de nouvelles prisons, augmentation des impôts pour les personnes non affiliées et non cotisantes au RPP, destructions des populations et des villages rebelles.

Recentrage sur la vraie nationalité djiboutienne qui a ses origines ancestrales dans la Région de Dire-Dawa : tous les autres sont des faux Djiboutiens. Je veux conserver notre première place au classement internationale des dictatures.

Paiement obligatoire des soins médicaux à leur vértibable coût.

Incarcération des syndicalistes, en particulier à la Poste : on leur a déjà coupé les vivres.

Mais j’en ai déjà trop dit, foutez-moi le camp au plus vite, je vous ai assez vu pour aujourd’hui. Laissez-moi travailler à la construction d’une Nation unie et solidaire et productive de revenus pour MOI et mes proches.”

ARDHD : “Merci quand même …”

NB : après avoir refermé la porte du bureau, nous avons entendu un énorme hurlement qui ressemblait au cri d’un fauve en cage.

En chemin nous avons croisé un psychiatre suivi de deux brancardiers. Venaient-ils pour lui ? Pour lui passer la camisole de force afin de le calmer et tenter de la ramener à la raison ? Nous n’avons pas la réponse, mais l’affaire est à suivre.

(*) A ce moment précis, IOG nous a remis un certificat, émanant du Ministère de l’Intérieur, sur lequel on pouvait lire que 99,87654217654399803 % des Djiboutiens inscrits (et non pas des suffrages exprimés) avaient voté pour Guelleh lors des dernières présidentielles. Qui étaient les 0,1234578234500197 % qui lui avaient fait un tel affront ? Divisés par ~ 200.000 électeurs, cela représenterait environ 246 personnes … Moins que la population actuelle de Gabode !