09/09/05 (B315) Radio-Trottoir : Moussa Chehem toujours à la pointe du progrés !! Il aurait décidé d’offrir une image plus démocratique en mettant lui-même “la main à la pâte”. Désormais c’est lui qui boxe ses subalternes et non plus des sous-traitants, spécialistes “gros bras” appointés par l’Ambassade à Bruxelles. (Info lecteur)


Misérable vermine de malheur,
oseras-tu encore insinuer que
mes propres enfants, ne res-
pectent pas le Code de la
Route en Belgique.
Manant de chauffeur, te
voilà bien corrigé pour ton
audace !
(humour)

On dit que le 6 septembre, Moussa Chehem aurait remis une contravention à son chauffeur et lui aurait signalé que le montant (autour de 180 €) serait déduit de son salaire.

Le chauffeur aurait étudié le document et aurait constaté qu’à l’heure et au jour de l’infraction (qui compte-tenu du montant, semble être plus grave qu’un simple stationnement interdit), il n’était pas de service, mais tranquillement à son domicile.

Aurait-il insinué qu’il n’est pas le seul à conduire la voiture, puisque les enfants de l’Ambassadeur l’utilisent fréquemment pour aller jouer les dragueurs … ? C’est possible.

En tout cas, l’Ambassadeur, bien connu pour son aisance naturelle, son sens de l’équité, son respect des subalternes (que sais-je encore ?) lui ‘”aurait foutu son poing dans la gueule”! (Oh le vilain terme … !) Mais il traduit bien la situation.

Le pauvre chauffeur a eu la machoire fort endommagée. Hospitalisé, il a fait appel à des organisations syndicales belges, qui ne manqueront pas de lui porter assistance. Iront-elles jusqu’à conseiller une plainte au pénal ? L’avenir le dira.