03/10/05 (B318) LDDH : le tribunal relaxe tous les travailleurs qui avaient été incarcérés abusivement.

Message “ouvert” de la LDDH à l’équipe de l’ARDHD :
Les travailleurs ont été très sensibles à vos diffusions sur le site de l’ARDHD. Votre combat à nos côtés nous réconforte, malgré les pressions qui
pèsent sur vous. Nous vous sommes solidaires.

Merci encore.


Le Président

COMMUNIQUE DE PRESSE
DU 2 OCTOBRE 2005
SUR LA RELAXE PAR LE TRIBUNAL
DES TRAVAILLEURS DU PORT DE DJIBOUTI

Le 29 septembre 2005 le Tribunal de Djibouti avait mis en détention provisoire 12 travailleurs syndiqués du Port de Djibouti (Union des Travailleurs du Port UTP)

Le motif d’inculpation serait (comme d’habitude) « incitation à la rébellion ».

Après les arrestations collectives du 25 septembre 2005 de 165 syndiqués du Port de Djibouti suites :
– au refus par la Direction du Port de tout dialogue tripartite (Direction du Port – Dirigeants du Syndicat l’UTP et du Représentant du Ministre de l’Emploi).
– du retrait inadmissible et provocateur des cartes d’accès du Port
– à l’arrestation de 11 dirigeants syndicaux de l’UTP
– à une grève légale du 24-09-05 consécutive à des licenciements abusifs,

Aujourd’hui 2 octobre 2005 le Tribunal de Djibouti, en audience sous la Présidence de la Juge Rahima Moussa Dawalé après avoir entendu et après délibération a purement et simplement relaxé tous les détenus

Dès réception de la minute de ce jugement une copie sera transmise à l’Observatoire des Droits de l’Homme ainsi qu’à tous les Défenseurs des Droits de l’Homme.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) se félicite de ce Jugement et attend la suite que la Direction du Port va réserver à ses Travailleurs qu’elle a arbitrairement et sans ménagement licenciés

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) lance un Appel Pressant à la Direction du Port de réintégrer immédiatement les travailleurs licenciés pour des causes d’activités syndicales et d’accepter l’ouverture d’un dialogue serein et ouvert pour que la situation et les activités des Travailleurs reviennent à la normale

M. NOEL ABDI Jean-Paul