01/11/05 (B322) Réuni ce matin en conseil extraordinaire, le Comité des Brosses à Reluire a été appelé à statuer sur la demande de cooptation déposé par le premier non-djiboutien, l’Ambassadeur de France à Djibouti : Monsieur Jean Paul Angelier.

Convoqués en session extraordinaire, tous les membres du Comité des Brosses à Reluire se sont réunis sous la Présidence de Dileita, pour statuer sur la demande de cooptation déposée au nom de Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de la France auprès de la République de Djibouti.

Cette demande, émanant d’une grande personnalité et de surcroit, n’étant pas originaire de Djibouti, est un événement auquel chacun a voulu participer.

Monsieur Dileita a pris la parole pour remercier tous les membres et il leur a lu les déclarations publiques et publiées par La Nation, que Monsieur Angelier avait envoyé à l’appui de sa candidature.

(..) “Le président de la République française Jacque Chirac a souhaité saluer un haut responsable militaire djiboutien et remercier un ami fidèle à la France qui s’est toujours employé à maintenir des liens étroits et confiants entre l’Armée Djiboutienne et l’Armée Française” (…)

(…) L’Ambassadeur a souligné que le Général Zakaria illustre lui -même l’amitié franco- djiboutienne.

” Vous êtes un chef respecté, un travailleur rigoureux et acharné et un homme guidé dans ses actions et ses décisions par une foi profonde ” confiera l’ambassadeur.”


L’Ambassadeur de France a rendu un vibrant hommage aux mérites militaires et aux qualités humaines du le Général Zakaria en exprimant la reconnaissance de la France pour son apport au renforcement des relations entre Djibouti et la France et essentiellement dans la domaine militaire (…)

Aussitôt lecture faite par Dileita, Yacin Elmi Bouh, en sa qualité de Premier Vice-Président du Comité, a demandé la parole pour exprimer son émotion face à ces propos qui émanent de la plus haute autorité française présente à Djibouti et qui sont initiés par le Président Jacques Chirac lui-même. Il a recommandé aux membres de voter à l’unanimité pour cette candidature, la permière du genre, pour un non djiboutien.

La demande de Monsieur Angelier a été mis aux votes. Tous les membres, à l’unanimité, ont voté en faveur de sa cooptation. Une salve d’applaudissement a retenti à l’annonce du résultat du scrutin et c’est par une “standing ovation” que les Membres ont manifesté leur joie et leur fierté de recevoir un homme aussi prestigieux et aussi engagé en faveur de la promotion et du soutien inconditionnel du régime de Guelleh.

Monsieur Dileyta a conclu : “Excellence, Monsieur l’Ambassadeur, vous avez su faire preuve d’une neutralité incomparable. Afin de défendre les intérêts supérieurs français, vous avez su récompenser des personnalités d’un pays étranger et souverain. Tout cela, avec abnégation et au détriment de votre mission légitime qui eut été, en temps normal, d’assurer la défense et le soutien de vos compatriotes.

Vous donnez à tous nos dirigeants, par cette action, un bel exemple d’intégrité intellectuelle, de justice, de probité et d’incorruptibilité.

En vertu des pouvoirs qui nous ont été conférés et en application du règlement du Comité, nous sommes heureux de vous accueillir au sein de l’Ordre des Brosses à Reluire, avec tous les droits et devoirs qui sont attachés.

Nous vous remettons les insignes de votre nouvelle appartenance, que vous devrez porter fièrement en présence des autorités militaires djiboutiennes et du Président Guelleh.

Pour votre action courageuse dans un contexte franco-djiboutien difficile, marqué par la rupture unilatérale des accords de coopération judiciaire
et par la volonté de la France de conserver sa base et ses intérêts,
vous êtes reçu au Grade de “Pompier de la dernière chance”