14/11/05 (B324) Le statut des forces françaises à Djibouti a-t-il changé ? Une modification dialectique dans l’ADI le laisserait supposer … Plus grande précarité des installations françaises ?

Autrefois, il était d’usage de parler des Forces françaises stationnées à Djibouti. Nous découvrons dans une dépêche de l’ADI, que l’on parle des Forces françaises prépositionnées à Djibouti…

Ce changement dialectique a-t-il pour objet d’insister sur la précarité nouvelle des installations et des bases françaises ?

Que disent les dictionnaires ?

Stationner :
Le Petit Larousse :
faire un stationnement, s’arrêter momentanément.

Le Littré : Faire une station, s’arrêter dans un lieu.
Terme de marine. Tenir une station.

Prépositionner : n’est pas reconnu ni dans l’un, ni dans l’autre, de même que le verbe positionner, qui est d’un emploi pourtant actuel.

Alors prenons Position
Le Littré :

Lieu où une personne ou une chose est placée.
2° Manière de tenir le corps. La position du soldat sous les armes.(…)
8° Terme militaire. Terrain choisi pour y placer un corps de troupes.

Le préfixe “pré” signifie “en avant”. On pourrait dire que les Forces françaises prépositionnées, sont installées sur une position avancée….

Cela signifie-t-il une plus grande précarité pour la base française ? La question mérite d’être posée !

Que les lecteurs qui auraient soit un avis sur cette modification sémantique, soit des informations précises, n’hésitent surtout pas à nous le(s) donner. Merci à l’avance.