06/12/05 (B327) Retrospective de la Presse, à la suite de la tuerie d’Arhiba..

_________________________ Le Monde 1/12/05
Manifestation contre la destruction d’un bidonville à Djibouti: 24 blessés

Au moins vingt-quatre personnes, dont quinze policiers, ont été blessées mercredi lors d’affrontements dans un bidonville de Djibouti entre des policiers et des habitants qui refusaient de quitter leurs logements promis à la destruction, a-t-on appris de sources concordantes.

Dans un communiqué, le ministère djiboutien de l’Intérieur a fait état de 24 blessés, dont 15 policiers, dans ces affrontements qui se sont déroulés dans la banlieue populaire d’Arhiba-2.

Trois manifestants, dont deux femmes, et deux policiers seraient mortes au cours de ces violences, ont affirmé de leur côté des témoins, habitants de ce quartier, qui ont requis l’anonymat. Ce bilan n’a pas été confirmé de source officielle ou indépendante.

Les populations du quartier s’étaient vu signifier le 23 novembre qu’elles devaient quitter les lieux déclarés insalubres.

Les affrontements ont éclaté à l’arrivée des agents des services de la voirie, escortés de policiers, venus leur ordonner de quitter leurs logements lors d’une opération appelée “décasement” à Djibouti.

Selon le ministre de l’Intérieur Yacin Elmi Bouh, “les agents de ce service se sont vus pris à partie par des groupes de jeunes malveillants de la cité d’Arhiba, contre lesquels la police (…) les a défendus”.

“Peu après, un nombre incontrôlable d’individus animés d’un esprit anarchiste, se sont attaqués à l’aide de pierres et d’armes blanches” aux policiers et aux agents de la voirie, ajoute le ministre de l’Intérieur, selon qui “la police a jugé utile d’employer la force pour le rétablissement de l’ordre”.

Toujours selon le ministère, “15 policiers ont été blessés, dont huit gravement” ainsi que neuf légèrement atteintes du côté des manifestants.

___________________________________ Africatime 2/01/05

Reprise du communiqué conjoint LDDH / FIDH, déjà publié sur notre site.