25/02/06 (B339-A) RTD : Une ligne téléphonique anti-corruption (Info lecteur)

En entrant dans l’enceinte du Port International Autonome de Djibouti, on découvre ces derniers temps, des panneaux appelant à la lutte contre la corruption. Ces panneaux sont installés aux grands portails d’entrée. Ils avisent les usagers du port de composer un numéro téléphonique s’ils sont victimes d’une tentative de corruption.

Une initiative de la direction du port de Djibouti qui a mis en place récemment, une ligne téléphonique anti-corruption, un numéro vert assurant une permanence pour tout appel à ce sujet.

Le service commercial du port est chargé de la réception des plaintes en ce sens et procède à la poursuite qui consiste à sanctionner les auteurs des dél its frauduleux.

Un fléau qui, faut-il le rappeler, accable l’économie nationale.

____________________________ Précision de notre lecteur :

AMBIGUOUS LEGACY OF IOG

Qui est le père de la corruption ?

Qui a mis en place les “voleurs autorisés” dans l’enceinte du port ?
Pour qui travaillent-ils ? Qui est le directeur commercial du port * ?

Tous les Djiboutiens savent que le port du Djibouti appartient à IOG, à sa famille et à Boreh qui le gére en son nom, parce que le Président de la République ne peut pas être au Port tout le temps, ni apparaître officiellement.

Jusqu’à quand va-t-on continuer à nous servir cette comédie ridicule et si peu crédible ?

* Réponse Abdoukarim Moussa est le directeur commercial du port et il ne travaille que pour IOG. !