05/05/06 (B348-B) Le Colonialisme ou la face obscure de son histoire que la France ne parvient pas à assumer. Projection de trois films des années 50, le jeudi 18 mai à Paris.

Le jeudi 18 mai, la poésie a rendez-vous avec le court métrage au cinéma MK2 Hautefeuille.

– “Raconte-moi un court” consacré au colonialisme

– MK2 Hautefeuille : 7, rue Hautefeuille – 75006 Paris. M° St Michel

– Tarif: 6,7 ?



Le colonialisme ou la face obscure de son histoire que la France ne parvient
pas à assumer.

Refoulé, occulté de la mémoire collective, quasi-absent des manuels scolaires, l’épisode colonial est aujourd’hui en proie au danger du révisionnisme. De quoi s’agit-il ? Quelle réalité recouvre ce mot si lourd de sens ?

Trois films tournés sur le vif, dans le contexte tumultueux des années 50 tenteront de nous éclairer. Trois films marqués du sceau de la censure, trois cris humanistes lancés dans le désert de l’indifférence pour apporter des éléments de réponse à ceux qui, aujourd’hui, s’interrogent sur l’apport positif qu’une telle entreprise peut comporter.

Au porgramme:

– AFRIQUE 50, de René Vautier  (1950, 15 min)

– LES STATUES MEURENT AUSSI, de Chris Marker et Alain Resnais (1953, 30 min)

– TERRE TUNISIENNE, de Raymond Vogel et Jean-Jacques Sirkis (1951, 30 min)

– Précédés des poèmes de Apkass et Khadija.

Cordialement,

Alain Kasanda

association O’rigines

06 18 30 48 90

apkass@hotmail.com