11/06/06 (B354_A) Un lecteur apporte des précisions, aprés avoir lu l’article intitulé “Courrier des lecteurs : pour libérer sa conscience, un lecteur témoigne d’un meurtre commis au port et il nous assure “de son combat au niveau de la communication, pour rétablir la démocratie en deux ans” et publié le 7/06 dans le numéro 353_B (Lecteur)

L’affaire qui est évoquée par ce lecteur est tout à fait vraie.

La victime Ismail R. Ibrahim avait deux frères et une soeur:

1.  Le Capitaine Mahamoud R. Ibrahim qui fut le premier Commandant de la marine nationale jusqu’ en 1993.  Il a alors déserté l’Armée nationale et il s’est installé aux USA dans la région de Boston. 

Il avait été le responsable de la sécurité du port de Djibouti. Tous les boutres qui sortaient ou qui rentraient était soumis à son contrôle. Je pense qu’IOG l’a suspecté non seulement d’être au courant du secret de la transformation de drogue au port, mais surtout d’avoir ébruité la chose. Ce serait la raison pour laquelle Mahamoud avait déserté pour sauver sa vie. 

Il y a trois an il est rentré à Djibouti après de longues tractations avec les hommes de Guelleh. Il a été réintégré dans son corps d’origine.



 


2. Le Commissaire Ahmed R. Ibrahim des R.G de la Police nationale. Depuis 1970, il a été le bras droit d’ IOG. Cela remonte à l’époque où IOG n’ était qu’un simple enquêteur des RG. 

Depuis l’ indépendance Ahmed Ibrahim a joué un rôle très important pour surveiller les activités de Moussa Ahmed Idriss qui était candidat à la Présidentielle.  Cela s’explique par le fait qu’étant d’origine ISSA / Horoneh, il était issu de la même tribu que Moussa A. Idriss.  

Toujours pour le compte des RG, il a effectué des enquêtes approfondies sur les pécheurs et le bergers Horoneh qui habitent entre Loyada et Djibouti à la frontière de la Somalie. 

Il avait tissé une véritable toile d’araignée qui constituait son réseau d’informateurs. La majorité des habitants étant d’origine Horoneh, ils faisaient surveiller les activités des rebéllions Odahgob dont les partisans habitaient de l’autre côté entre Loyada et Guistir. 

En 1993, il a été démis de ses fonctions et il est devenu “bras cassé”.  Pour le calme, IOG l’a nommé Commissaire de 5ème arrondissement après quelques années.


A mon avis, IOG est convaincu que lui aussi, porte une part de responsabilité dans l’ébruitement des affaires de drogues dont il aurait eu connaissance par son frère Ismaîl qui avait surpris les chargements de drogue au port.

3.  Sa soeur est mariée avec Abdalla Youssouf dit Abdalla domaine, parce qu’il était le Chef de service des Domaines. Actuellement il est Directeur général des contributions directes et indirectes.  

Il est un des proches cousins d’Hassan Saïd Kaireh, le grand patron de la SDS et de Yacin Elmi BOUH, ancien Ministre des Finances et actuel Ministre de l’intérieur.  Il a été placé  par Osman Bogoreh Bouh, l’ancien Secrétaire général du gouvernement qui a été détroné par son cousin paternel, le fameux Yacin Elmi Bouh.  

Sa femme, la soeur de la victime est le bras droit de Kadra Mahamoud Haid, épouse d’ IOG. 

L’article  B353_B  a certainement réouvert des blessures qui n’ont jamais été complètement cicatrisées.