25/07/06 (B360) AP / Manifestation anti-éthiopienne à Mogadiscio (Info lecteurs)

MOGADISCIO (AP) – Quelque 5.000 Somaliens ont manifesté lundi à Mogadiscio contre le voisin éthiopien dont des soldats ont franchi la frontière pour protéger le gouvernement de transition des milices de l’Union des tribunaux islamiques.

Les manifestants rassemblés dans un stade de la capitale somalienne ont brûlé le drapeau éthiopien. L’Ethiopie largement chrétienne et la Somalie à majorité musulmane sont ennemis de longue date. La démonstration de force était organisée par le Conseil suprême des tribunaux islamique, dont les milices ont pris le contrôle de Mogadiscio et de la plus grande partie du Sud du pays après quelques mois de combats. La milice, dont le chef serait lié à Al-Qaïda, a instauré la charia, la loi coranique, à la façon des talibans en Afghanistan avant leur renversement fin 2001.

La Somalie est privée de véritable gouvernement central depuis le renversement par les chefs de guerre du dictateur Mohamed Siad Barré en 1991. Le pays s’est transformé en un patchwork de camps armés dirigés par la violence et la loi des clans. Le gouvernement de transition installé il y a deux ans avec le soutien des Nations unies, et qui comprend des chefs de guerre impliqués dans les violences du passé, ne possède pas vraiment de pouvoir, ni d’armée, et s’est réfugié à Baidoa, à 240km de Mogadiscio.

Les responsables gouvernementaux éthiopiens et somaliens nient toute incursion éthiopienne en Somalie mais des témoins dans plusieurs villes somaliennes ont déclaré avoir vu des soldats franchir la frontière et se rendre d’abord à Baidoa, seule ville tenue par la gouvernement, pus à Wajid, localité voisine.

Le vice-chef de la Défense des milices islamiques, Cheikh Muqtar Robow, a déclaré lundi qu’il montrerait les “cadavres des prisonniers de guerre” éthiopiens prouvant que des soldats sont venus au secours du gouvernement intérimaire.

AP