13/08/06 (B362) All Afrika – Revue de presse : ” Le Somaliland est un pays frère, mais Djibouti est contre le morcellement de la Somalie “,

Dixit M. Idriss Arnoud Ali, dans une interview à Geeska Afrika

Le 4 juillet dernier, le président de l’Assemblée nationale, M. Idriss Arnaoud, faisait la Une de Geeska Afrika, un journal somalilandais paraissant trois fois par semaine. Le journal, d’expression somalophone comme tous les titres locaux, publiait une interview accordée à l’un de ses reporters, Mohamed Rambo, par le président Arnaoud.

Interrogé sur le fonctionnement de notre parlement, sur les relations de celui-ci avec le parlement somalilandais, le président Arnaoud a également été prié par son intervieweur de s’exprimer sur la position de Djibouti concernant la souveraineté de cette République autoproclamée en quête de reconnaissance internationale.

” Le Somaliland, a-t-il dit, est un pays frère mais Djibouti ne peut le reconnaître comme un Etat indépendant car cela voudrait signifier que nous cautionnons le morcellement de la Somalie.”

Evoquant les ” contacts ” entre l’Assemblée nationale et le parlement somalilandais, le président Arnaoud a indiqué qu’on ne pouvait parler de ” relations proprement dites “, reconnaissant toutefois que des rencontres ponctuelles entre les élus des deux peuples avaient lieu de temps en temps. ” J’ai récemment rencontré, a-t-il dit, une délégation sénatoriale conduite par Haj Abdi Warabé.

Au cours de cette rencontre, nous avons exprimé le souhait de raffermir nos relations afin de permettre à nos deux peuples de circuler librement et en sécurité. M.Haji Warabé n’a pas manqué de m’informer du fait que tous les pays qu’il avait visités, y compris les Etats-Unis, voudraient d’abord connaître la position de Djibouti avant de se prononcer sur la question de la reconnaissance du Somaliland et j’ai bien sûr répondu à M.Abdi que la République de Djibouti souhaitait avant tout que la nation somalienne soit en paix et retrouve son unité. “

Le président Arnaoud a ajouté que cette position ne devait nullement empêcher Djibouti de coopérer avec le Somaliland dans le domaine économique et commercial, les biens et les personnes pouvant librement circuler des deux côtés de la frontière. ” Mais nous devons œuvrer à renforcer notre coopération afin de mieux lutter contre la contrebande”, a martelé M.Idriss Arnoud.

Pour terminer, le président de l’Assemblée nationale n’a pas manqué de remercier le Parlement somalilandais qui, a-t-il souligné, ” œuvre pour la paix.”

Naguib Chourek