24/11/06 (B370) Nouvel Obs : les Tribunaux islamiques répondant aux déclarations de Meles Zenawi, appellent à la Guerre Sainte contre l’Ethiopie. (info lectrice)


Reprise des tensions entre la Somalie et l’Ethiopie

Les
islamistes somaliens ont assuré jeudi être “prêts
à se défendre” contre une intervention militaire de l’Ethiopie.

Les
islamistes somaliens se disent prêts à se défendre contre
l’Ethiopie (AP)

Les
islamistes somaliens, qui continuent d’appeller à la “guerre sainte”
(jihad) contre l’Ethiopie, ont déclaré jeudi 23 novembre être
“prêts à se défendre” contre une intervention
militaire d’Addis Abeba.

Abdurahim
Ali Muddey, le porte-parole des islamistes somaliens a déclaré
à l’AFP que “si l’Ethiopie est prête à la guerre,
nous sommes prêts à la défense de notre pays, mais nous
pressons l’Ethiopie se s’abstenir de toute attitude belliciste irresponsable”.
Ces propos ont été tenus à Mogadiscio en réaction
au discours du Premier ministre éthiopien Meles Zenawi, selon lequel
islamistes représentent une menace “claire” pour l’Ethiopie.

“Nous
ne sommes pas une menace pour l’Ethiopie, mais la présence de leurs
troupes dans notre pays est un risque sérieux pour la Somalie comme
pour l’Ethiopie”, a-t-il ajouté. “La déclaration du
Premier ministre est une menace pour la paix régionale. Addis Abeba
n’a jamais donné de temps (pour permettre) la réconciliation
et la paix en Somalie”.

Appel
au jihad contre l’Ethiopie

La montée
en puissance depuis 2006 des islamistes, qui contrôlent une grande partie
du sud et du centre de la Somalie, dont la capitale Mogadiscio, met en évidence
l’incapacité des institutions de transition mises en place en 2004
à rétablir l’ordre dans un pays en guerre civile depuis 1991.

Le gouvernement
de transition somalien est ouvertement soutenu par l’Ethiopie qui continue
de nier avoir envoyé des troupes pour le soutenir, comme l’affirment
les islamistes, mais reconnaît l’envoi d’instructeurs militaires.

Les islamistes
ont appelé à plusieurs reprises depuis juillet au jihad contre
les troupes éthiopiennes déployées selon eux en Somalie.