05/03/07 (B385-A) AFP Rapt en Ethiopie : discussions entre ambassadeur britannique et autorités éthiopiennes (Info lectrice).

ADDIS
ABEBA (AFP) – L’ambassadeur britannique en Ethiopie, Robert Dewar, était
en consultation lundi à Addis Abeba avec le ministère éthiopien
des Affaires étrangères à la suite de l’enlèvement
en Ethiopie de cinq personnes liées à l’ambassade britannique
dans ce pays, selon des témoins.

“L’ambassadeur britannique est dans nos murs depuis ce matin (lundi).
Il a des consultations avec différentes personnes et départements”,
a déclaré un diplomate éthiopien sous couvert d’anonymat.

“Le gouvernement éthiopien travaille avec les ambassades concernées
pour résoudre ce problème”, a déclaré à
l’AFP par téléphone un autre diplomate éthiopien.

La Grande-Bretagne a reconnu que cinq personnes, liées à son
ambassade en Ethiopie, avaient été kidnappées jeudi dans
le nord-est de l’Ethiopie, près de la frontière érythréenne.

L’une des touristes a la double nationalité britannique et italienne,
selon le ministère italien des Affaires étrangères. Et
une autre pourrait être française, tandis que les trois autres
sont britanniques, selon des sources proches de l’enquête.

“Notre priorité absolue est d’obtenir leur retour sains et saufs
et nos gens continuent à faire tout ce qu’ils peuvent pour parvenir
à un dénouement positif”, a déclaré un porte-parole
du Foreign Office britannique lundi.

Londres a envoyé en Ethiopie une équipe d’une dizaine de personnes,
qui est arrivée samedi et comprend, selon la BBC, un expert des prises
d’otages. Deux diplomates britanniques sont descendus dimanche dans un hôtel
à Mekele, la principale ville du nord-est de l’Ethiopie, a-t-on appris
auprès de l’établissement.

Des forces spéciales britanniques SAS (Special Air Service) sont prêtes
à intervenir, selon la presse britannique. Une soixantaine d’hommes
des SAS sont arrivés à Djibouti, pays frontalier de l’Ethiopie,
affirme lundi le quotidien britannique Daily Mirror, sans donner de sources.

Le groupe de touristes a été attaqué jeudi à Hamed
Ela, localité située à une cinquantaine de kilomètres
de la frontière érythréenne, selon la police éthiopienne.
Treize Ethiopiens ont également été capturés,
mais cinq ont depuis été retrouvés par les forces de
sécurité éthiopiennes.