06/03/07 (B385-A) RSF Somalie : Quatre journalistes d’un quotidien du SOMALILAND condamnés à de lourdes peines de prison.

Reporters
sans frontières dénonce le verdict prononcé le 4 mars
2007 par la Haute Cour de Hargeisa, capitale de l’Etat autoproclamé
du Somaliland (Nord), condamnant trois journalistes et le directeur du quotidien
privé Haatuf à de lourdes peines de prison pour avoir prétendument
diffamé le gouvernement, le chef de l’Etat et sa famille.

“L’affaire Haatuf a été marquée par des anomalies
de procédure et une disproportion des moyens utilisés par le
gouvernement pour s’en prendre au journal. Elle se conclut par un verdict
plus qu’excessif, entachant l’histoire du Somaliland en matière de
liberté de la presse. Le chef de l’Etat doit maintenant tenir ses promesses
et obtenir, au plus vite, la remise en liberté des journalistes incarcérés,
ainsi que la parution normale du quotidien”, a déclaré
l’organisation.

Le 4 mars, la Haute Cour de Hargeisa, siègeant exceptionnellement
dans l’enceinte de l’académie de police de Mandera (60 km au nord-est
de Hargeisa), a condamné Yusuf Abdi Gabobe, directeur de publication
de Haatuf, à deux ans de prison pour avoir “rapporté de
fausses informations sur le gouvernement, discréditant le Président
et sa famille et créant une tension entre les communautés”.

Ali Abdi Dini, rédacteur en chef, Mohamed Omar Sheik, correspondant
dans la région d’Awdal (Nord-Ouest), et Ibrahim Mohamed Rashid Fara,
journaliste, jugé par contumace, ont pour leur part été
condamnés à deux ans et cinq mois.

La licence de publication du journal a été révoquée.

Le 21 février, le président de la République, Dahir Riyale
Kahin, s’était dit prêt, après une rencontre avec l’Association
des journalistes du Somaliland (Somaliland Journalists Association, SOLJA),
à gracier les journalistes de Haatuf s’ils étaient condamnés.
Malgré la suspension de sa licence, Haatuf a pu paraître normalement,
le 5 mars.

Yusuf Abdi Gabobe et Ali Abdi Dini avaient été arrêtés
lors d’un raid de la police contre les locaux de leur journal, le 2 janvier.
D’abord incarcérés au quartier général de la police
à Hargeisa, ils avaient été transférés
début février à la prison de Mandera. Mohamed Omar Sheik
avait quant à lui été arrêté à son
domicile le 14 janvier, transféré à Hargeisa puis à
la prison de Mandera.

Ils étaient poursuivis pour une série d’articles parus en novembre
2006 et janvier 2007, dénonçant des cas de favoritisme dans
les nominations gouvernementales et l’utilisation à des fins personnelles
de véhicules officiels. Ils ont été condamnés
en vertu du code pénal somalien datant de 1962, dont les lois sur la
presse ont été pourtant rendues caduques par l’adoption d’une
législation spécifique, en 2004. Toutefois, la Haute Cour a
refusé de juger les journalistes sur la base de ce dernier texte.

Leonard VINCENT
Bureau Afrique / Africa desk
Reporters sans frontières / Reporters Without Borders
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris, France
Tel : (33) 1 44 83 84 76
Fax : (33) 1 45 23 11 51
Email : afrique@rsf.org / africa@rsf.org
Web : www.rsf.org