11/03/07 (B386-A) ALERTE ROUGE SUSPENDUE PROVISOIREMENT : Jean-Paul Noël ABDI a été remis en liberté provisoire, mais son passeport lui a été confisqué.

Nous venons
d’apprendre que Jean-Paul Noël ABDI avait été remis en
liberté provisoire et qu’il doit se représenter devant la Justice
dans une semaine.

Son Passeport lui
a été confisqué, ce qui l’empêchera de se rendre
à la conférence annuelle de l’UIDH à Ouagadougou.

Etait-ce la finalité
recherchée par les autorités du pays ? L’empêcher de participer
à cette conférence internationale des Droits de l’Homme en Afrique
?

On se souviendra
qu’en 1999, Maître Aref avait été nommé Vice-Président
de l’UIDH pour l’Afrique de l’Est, alors qu’il purgeait une peine de six mois
de prison pour une escroquerie dans une affaire de farine.

Ensuite, dès
que nous avons appris officiellement qu’il devenait l’avocat de la Présidence,
nous avions informé l’UIDH, qui avait pris la décision de le
remplacer par Jean-Paul Noël Abdi en décembre 2003 et c’est lui
qui a participé au congrès en lieu et place de Me Aref.

Peut-on exclure
une petite vengeance personnelle(*) de l’avocat repenti ? Certainement pas,
mais nous n’avons pas de preuve tangible !

(*) En français
populaire, on dirait “une vacherie …”