09/04/07 (B390) Selon l’agence de presse chinoise (XINHUA), la secrétaire d’Etat adjointe américaine pour les affaires africaines, Jendayi Frazer a fait une visite surprise samedi en Somalie, a rapporté dimanche le journal Washington Post.

________________________________
Note de l’ARDHD
Les Américains, sans être totalement responsable du difficile
contexte somalien en général (et du poids de l’histoire et de
la culture), portent l’intégralité de la responsabilité
de la situation particulièrement dramatique (la pire depuis plus d’une
décennie) qui sévit depuis un an.

N’oublions
pas que la décision de financer les chefs de guerre (en février
2006) pour qu’ils traquent Al Qaïda, est leur décision. Elle est
à l’origine de tous les nouveaux combats.

Ensuite ce sont toujours les US qui ont apporté tout leur soutien aux
forces éthiopiennes, vainqueurs certes des tribunaux islamiques, mais
incapables d’apporter la paix et la stabilité, autrement que par l’emploi
d’une force meurtrière qui s’excercent en majorité contre les
civils (des centaines de morts innocents)

Alors il est un peu gros que la secrétaire d’état américaine,
viennent plaider sur place, pour la réconcialiation nationale, alors
que le pays est en pleine guerre, et que son administration en porte la plus
large part de responsabilité et qu’elle est incapable de résoudre
la crise qu’elle a suscitée.

__________________________________________ XINHUA

Les entretiens entre
Mme Frazer et le président somalien Abdullahi Yusuf, le Premier ministre
Ali Mohamed Gedi ainsi que des leaders de clans et de la société
civile se sont déroulés à Baïdoa (250 km au nord-ouest
de Mogadiscio) sous haute protection.

La secrétaire
d’Etat adjointe américaine a appelé les dirigeants somaliens
à oeuvrer pour la réconciliation nationale.

Sa visite est intervenue
après une semaine de combats intenses dans la capitale, entre les troupes
gouvernementales et les milices de différents clans ainsi que les restes
du Mouvement islamique populaire.

“Je suis ici pour
attirer l’attention de la communauté internationale sur les défis”
en Somalie, “en particulier les efforts pour mettre fin aux combats à
Mogadiscio et à la crise humanitaire provoquée par les affrontements”,
a déclaré Mme Frazer à la presse à Baïdoa.