03/05/07 (B393-B) AFP / Somalie : les insurgés défaits, la force de l’UA veut une aide humanitaire

MOGADISCIO
(AFP) – Les forces gouvernementales, soutenues par l’armée éthiopienne,
ont achevé leurs opérations militaires contre les insurgés
à Mogadiscio, a affirmé samedi le président somalien,
Abdullahi Yusuf Ahmed, appelant les habitants à revenir dans la capitale
somalienne.

“Les forces gouvernementales, avec le soutien des troupes éthiopiennes,
ont achevé leurs opérations contre les groupes terroristes dans
Mogadiscio et ils ont réussi leur mission”, a déclaré
M. Yusuf lors d’une conférence de presse au palais présidentiel.

“Nous appelons les habitants qui ont fui leur maison à rentrer
et à reprendre une vie normale”, a-t-il ajouté.

Des centaines de personnes ont commencé à revenir samedi dans
la capitale, deux jours après la fin des combats entre forces régulières
et insurgés, a constaté un correspondant de l’AFP.

Des habitants des quartiers nord, dévastés par neuf jours de
combats et une pluie d’obus, ont tenté de retrouver leurs domiciles,
souvent détruits, tandis que des soldats patrouillaient dans les rues.

“J’ai visité ma maison ce matin
et j’ai vu des soldats éthiopiens à l’intérieur. Certains
d’entre eux dormaient dans ma véranda”, a déclaré
à l’AFP Muhubo Ali Diriye, une habitante du quartier de Towfiq au nord
de la ville.

Afin de restaurer la sécurité, le Premier ministre
somalien, Ali Mohamed Gedi, a nommé un ancien seigneur de guerre soutenu
par l’Ethiopie, Mohamed Omar Habeb, au poste de maire de Mogadiscio.

M. Habib remplace Ali Gabow, critiqué pour son inefficacité.


Le président Yusuf a par ailleurs exhorté la communauté
internationale à aider les déplacés dont une grande partie
ont trouvé refuge dans les environs de Mogadiscio où ils ont
face aux épidémies et au manque d’eau, de nourriture et de soins,
selon des travailleurs humanitaires.

“Nous appelons la communauté internationale à aider les
Somaliens qui ont fui leurs maisons”, a affirmé le président
Yusuf, qui a rejeté la responsabilité des violences sur les
islamistes.

Le porte-parole de la mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom),
Paddy Ankunda, a également lancé un appel à une aide
internationale d’urgence.

“Tous les jours, les blessés ne cessent de venir à
notre unité médicale. Nous sommes dépassés. Nous
appelons la communauté internationale et notamment les organisations
humanitaires à venir faire leur travail”, a-t-il déclaré.


“Sécuriser la distribution d’aide alimentaire fait partie de notre
mission mais aucune organisation (humanitaire) n’a fait appel à nous”,
a-t-il ajouté dans un entretien au journal New Vision.

L’Amisom compte pour l’heure 1.500 soldats ougandais.

Une vaste offensive, lancée le 17 avril, a permis aux forces régulières
de prendre dans la capitale les principaux bastions des insurgés, groupe
hétéroclite comprenant notamment des miliciens islamistes.

Depuis début février, environ 400.000 personnes ont fui les
combats à Mogadiscio, qui compte un million d’habitants, selon l’ONU.

L’armée éthiopienne est intervenue en Somalie fin 2006 pour
déloger les tribunaux islamiques qui contrôlaient la majeure
partie du pays, en guerre civile depuis 1991.