07/05/07 (B394) RSF : Nouvelle arrestation du frère du directeur de publication de l’hebdomadaire Le Renouveau

Reporters
sans frontières dénonce le nouvel emprisonnement de Houssein
Ahmed Farah, collaborateur de l’hebdomadaire d’opposition

Le Renouveau et frère du directeur de publication Daher Ahmed Farah.
Il a été placé sous mandat de dépôt à
la prison de Gabode, dans la capitale de Djibouti, le 6 mai 2007.

“Cela fait plusieurs années que Le Renouveau subit la persécution
du gouvernement. Après les arrestations de quatre de ses membres et
la saisie d’une grande partie de son matériel en février
2007, le journal a connu de grandes difficultés et ne reparaît
que depuis quelques semaines. Les autorités doivent permettre au seul
journal d’opposition du pays d’être distribué dans
des conditions normales, sans qu’aucune pression soit exercée
à l’encontre de son personnel”, a déclaré
l’organisation.

Le 3 mai 2007, Houssein Ahmed Farah, également membre du parti d’opposition
Mouvement pour le renouveau démocratique et le développement
(MRD), et Hared Abdallah Barreh, responsable de la distribution du journal,
ont été arrêtés chez eux par des agents du département
des affaires spéciales et criminelles. Ils ont été immédiatement
placés en garde à vue dans les locaux de la brigade situés
au nord de la capitale, mais n’ont été informés
du motif de leur arrestation que deux jours plus tard.

Le placement des deux hommes en garde à vue semble lié à
la publication, dans Le Renouveau du 26 avril 2007, d’un article intitulé
“L’axe Ismaël Omar Guelleh – Dubaï au coeur d’un
scandale sexuel”. Cet article mettait en cause Abdallah Hamiri, un citoyen
originaire de Dubaï, à qui le chef de l’Etat Ismaël
Omar Guelleh a confié la collecte d’une taxe de consommation
au port de Djibouti, à la place du service des douanes.

L’article faisait notamment état d’un abus sexuel de la
part de M. Hamiri sur une de ses employées.

Ce dernier n’a toutefois pas porté plainte. C’est le procureur
de la République qui affirme s’être saisi du dossier et
avoir engagé des poursuites contre les responsables du Renouveau.

Les deux hommes ont été présentés au procureur
de la République le 6 mai 2007.

Celui-ci a décidé de relâcher Hared Abdallah Barreh, et
de placer Houssein Ahmed Farah sous mandat de dépôt à
la prison de Gabode.