16/05/07 (B395) AFP : Le directeur de l’Unesco “consterné” par la mort d’un journaliste en Somalie (Info lectrice)

PARIS
(AFP) – Le directeur général de l’Unesco, Koïchiro Matsuura,
s’est dit mardi “consterné” par la mort en Somalie d’un journaliste
tué dans une fusillade, Mohammed Abdullahi Khalif, et a exprimé
son inquiétude face aux “conditions d’insécurité
effroyables” pour les journalistes sur place.

“Je suis consterné par la mort de Mohammed Abdullahi Khalif, tué
alors qu’il effectuait un reportage sur le marché aux armes de
sa ville”, le 5 mai, a déclaré M. Matsuura dans un communiqué.

“En Somalie, les journalistes travaillent en permanence dans des conditions
d’insécurité effroyables. Ils risquent leur vie pour nous
fournir des informations indépendantes et fiables”, a-t-il ajouté.

Il a exhorté “toutes les parties concernées à mettre
un frein aux attaques contre le personnel des médias”.

Mohammed Abdullahi Khalif travaillait pour la radio Voice de Galkayo.

Les circonstances de sa mort restent floues: on ignore s’il a été
délibérément pris pour cible ou s’il a été
victime d’un échange de tirs consécutif à l’arrivée
sur place d’un groupe de militaires venus récupérer une
arme dérobée, a indiqué le syndicat somalien des journalistes,
cité par l’Unesco.

Dans ce communiqué, l’Unesco fait part des inquiétudes de la
Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), qui craint
que les journalistes et les médias ne soient désormais pris
délibérément pour cible dans ce pays.

Mohammed Abdullahi Khalif est le deuxième journaliste tué cette
année en Somalie, après Ali Mohammed Omar, présentateur
pour Radio Warsan, assassiné en février à Baidoa, relève
de son côté Reporters sans frontières.

Le 5 mai, le journal Ayaamaha a en outre essuyé une attaque à
la bombe qui a tué un passant, indique le communiqué de l’Unesco.
Le même jour, le groupe de radio-télévision HornAfrik
a été touché par plusieurs bombardements, qui ont fait
deux blessés parmi le personnel. Un autre groupe de radio-télévision,
la Global Broadcasting Corporation, avait été le 19 avril la
cible d’un bombardement, qui a endommagé son équipement, ajoute
l’Unesco.