18/05/07 (B395) ARDHD : adieu M. Angelier, bon vent et bonne retraite – Vous avez bien servi la République de Djibouti !

L’Ambassadeur
de France à Djibouti, qui quitte son poste pour laisser la place
à son successeur, ne laissera pas un souvenir impérissable
!

Personnellement
nous avons peu apprécié le fait qu’il décore le Général Zakaria de grand Officier
dans l’ordre de la Légion d’Honneur et qu’il vante ses mérites personnels
“plus ou moins fictifs”, pendant le délibéré du procès qui nous opposait au
même général.

Aussitôt
son allocution terminée, il avait donné à Me Aref sa propre copie
(avec
annotations manuscrites) pour qu’il la transmette, sans délai, au Président
de la Chambre correctionnelle, pour tenter de faire pression sur la Justice,
hors audience publique. Fort heureusement et grâce à l’impartialité de
la Cour, la manoeuvre n’avait eu aucun effet, au final !

Pour
mémoire, il est le seul européen a n’avoir jamais été coopté, jusqu’à présent
dans l’ordre des Brosses à reluire, tellement il avait “ciré les pompes” du
pouvoir. lien

Ce sera
aussi l’Ambassadeur qui a :

– financé
à de multiples reprises, la famille Guelleh et????i? consort, sans se préoccuper
de savoir si l’argent était bien employé pour les causes qu’il
était censé financer,

– dénoncé
à Guelleh, la présence de M. Christian Georges au Yémen,
afin qu’un mandat d’arrêt puisse être lancé contre lui
et qu’il ne parle pas à la Juge Clément en charge de l’instruction
de l’affaire Borrel.

Décidément,
Monsieur Angelier vous ne laissez pas un bon souvenir parmi la population
… ! Combien de Djiboutiens auraient espéré que la présence diplomatique
française et son pouvoir d’influence soient mieux utilisés, pour défendre
le peuple contre les violences dictatoriales et pour s’assurer que l’argent
des contribuables français soit bien utilisé pour le bien-être du peuple.

Au
contraire, vous avez fermé les yeux … la bouche !!!

N’avez-vous jamais eu des états d’âme
ou des remords ?

– quand Jean-Paul Noël Abdi était injustement incarcéré,

– quand la police a tiré sur la foule,
– quand un lycéen a été tué,
– quand les malheureux habitants d’Arhiba ont été jetés
à la porte de chez eux, sans solution de remplacement,
– quand un charnier a été découvert dans le Nord du Pays,

– quand on a appris, preuves à l’appui, qu’une jeune fille sourde et
muette avait été violée par des militaires,
– quand, etc …

et
que vous êtes resté MUET !

Ne
vous êtes jamais posé la question sur votre rôle et sur
vos devoirs, pas uniquement de fonctionnaire, mais aussi d’homme tout court
!

Bon vent,
Monsieur l’Ambassadeur et bonne retraite !

L’ordre des Brosses à reluire perd un membre éminent et dévoué.