31/05/07 (B397) Djibouti humilié. “Ne sont pas mes frères, ceux qui …” – Contribution d’un lecteur

DJIBOUTI
HUMILIE

Le destin
de Djibouti a été fondé grâce à la volonté
et à l’effort des différentes communautés.

La Nation, c’est notre héritage. Nous l’avons reçu en
partage par l’Histoire, par l’idéal au fil du temps.

Une unité
et une égalité de façade ont été promues
dans le cœur des braves et vaillants djiboutiens.

Mais ceux, qui ont pris la direction du pays, sont frappés d’une
crise grave d’hédonisme politicien et économique.

Ils se trouvent être déphasés par rapport au quotidien
et à la réalité des pauvres gens, usant de méthodes
dignes du colonialisme : favoristisme, dépotisme, corruption et braderie,
semblent être devenus leur quotidien.

Les citoyens n’en sont pas épargnés de ce vent pervers.

Parlons clairement :

Tous les djiboutiens ne sont pas mes frères.

Ne sont
pas mes frères, ceux qui usent de la fibre ethnique pour prétendre
ou accéder au pouvoir.

Ne sont pas mes frères, ceux qui ont été président
ou député sur la base d’un choix tribal ou d’élections
truquées.

Ne sont pas mes frères, ceux qui à l’intérieur
se disent Djiboutiens et qui, une fois à l’extérieur,
affirment le contraire ou se disent appartenant à une tribu spécifique.

Ne sont pas mes frères, ces Djiboutiens qui affament le peuple et qui
s’enrichissent sur son dos.

Ne sont pas mes frères, ceux qui, avec une fébrilité
nauséabonde, manigancent pour négocier, vendre ou brader notre
souveraineté.

Non, rien
à faire, tous ceux-là ne sont pas mes frères et ne le
seront jamais !

Gachamalé