18/05/99 (LIB 010) A L’HEURE OU LA FRANCE VA RECEVOIR EN VISITE OFFICIELLE à partir du 25 mai 1999 M Ismaël Omar GUELEH, nouveau Président de la République de Djibouti, les avocats membres de L’INSTITUT DES DES DROITS DE L’HOMME DU BARREAU DE BORDEAUX

demandent
aux représentants des pouvoirs publics français de bien vouloir exiger le
rétablissement sans délai des libertés fondamentales et des droits de l’homme
dans un Etat de droit à Djibouti et notamment :

  • La
    fin des exécutions extra-judiciaires (NOTA : quatre personnes ont été encore
    fusillées par les forces de l’ordre, il y a une semaine, dans le Nord du
    pays ; une seule (80 ans) a survécu miraculeusement).

  • La
    cessation des arrestations et séquestrations arbitraires (et notamment la
    libération des quarante prisonniers politiques détenus à Gabode, sans jugement
    ni instruction en cours, dans des conditions d’hygiène et médicales dégradantes),

  • La
    fin de l’entrave d’exercice professionnel frappant leur confrère Me Mohamed
    AREF, dont la candidature avait été sélectionne pour le ” Prix International
    des DROITS DE L’HOMME ” LUDOVIC TRARIEUX ” 1998, qui doit retrouver son
    droit d’exercer librement sa profession d’avocat.

  • La
    restitution de son passeport à leur confrère Me Mohamed AREF et la cessation
    immédiate des entraves à la liberté de déplacement subies par Me AREF ainsi
    que par de nombreuses autres personnalités qui se sont vus retirer leur
    passeport,

  • Etc..

Pour
l’IDHBB
Le président
Bertrand FAVREAU