24/09/99 (LIB 0) COMMUNIQUE DU PND

1-un procès concernant 31 militants du PND, y compris Amir Adawé, journaliste djiboutien disparu depuis 3 mois et demi, est prévu le 13 octobre 1999:

31 militants du PND seront traduits devant la cour d’appel de Djibouti, le 13 octobre prochain. Parmi ces militants il y a mes soeurs Kadija et Zinab mais aussi AMIR ADAWEH (qui ne sera pas là parce que en prison en Éthiopie)

Voici l’affaire : il y a un an le PND avait organisé un meeting devant le siège central à Enguela. En ce moment-là la police avait condamné ces 31 militants à 8 mois d’emprisonnement avec sursis chacun.

Ajourd’hui on dit que le procureur de la république avait fait appel contre ce jugement.

Le régime veut faire subir à ces militants de la prison ferme. Ce procès se déroulera le même jour que le procès de Moumin Bahdon Farah et de AHMED BOULALEH (Gabayo) et 15 militaires djiboutiens.

2-Informations sur le journaliste disparu, Amir Adawé: M. AMIR ADAWEH est membre du Bureau Politique du Parti National Démocratique (PND). Il était chargé par le Parti de diriger l’organe d’information du PND c’est-à-dire le journal “La République”. Il est rédacteur en Chef de ce journal.

Le journal ne paraît pas depuis que AMIR ADAWEH est en prison en Éthiopie, c’est-à-dire depuis trois mois et demi.

M. AMIR Adaweh était traumatisé par le Hold-up électoral du 9 avril dernier(élection présidentielle).

Il redoutait que le régime l’arrête car il avait déjà été condamné à plusieurs reprises à des emprisonnements en suris mais aussi à des fortes amendes. La preuve c’est qu’aujourd’hui M. AMIR ADAWEH doit comparaître en appel avec 31 autres militants du PND.

Le procès aura lieu le 13 octobre prochain. Nous avons à Djibouti un régime véritablement tyrannique qui condamne les combattants de la liberté sous des prétextes fallacieux.

Aujourd’hui 3 leaders de l’opposition djiboutienne sont condamnés pour “avoir démoralisé l’armée par des informations publiées dans deux journaux de l’opposition : “Le Temps” et le “Renouveau”

Les trois personnes actuellement en prison sont :

MOUSSA AHMED IDRISS (arrêté le 23 septembre 1999), directeur du journal “Le Temps” et président de l’Opposition Djiboutienne Unie mais aussi ancien candidat unique de l’opposition à l’élection présidentielle du 9 avril prochain. ;

ALI MEÏDAL WAÏS, ancien chef d’état major de l’armée djiboutienne et codirecteur du journal “Le Temps” ;

DAHER AHMED FARAH, président du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) et directeur du journal “Le Renouveau”.

M. AMIR ADAWEH était parti en Éthiopie pour deux mois de vacance car il semblait fatigué moralement et physiquement. Le journal “La République” ne paraît plus depuis le départ de AMIR la raison étant qu’il était le maillon essentiel en ce qui concerne la production de ce journal. Il semble que M. AMIR Adaweh a saisi les autorités éthiopiennes d’une demande d’asile politique.

saida barreh
Représentante du PND en Europe, Paris Tel: 01 56 08 12 48
E-Mail: flc1@club-internet.fr