26/04/99 (LIB 001) COMITE DE SOUTIEN AUX GREVISTES DE LA FAIM CONFERENCE DE PRESSE LUNDI 26 AVRIL 1999 A 12 H 00BOURSE DU TRAVAIL DE BAGNOLET RUE PIERRE ET MARIE CURIE

COMMUNIQUE
DE PRESSE

Le comité
de soutien aux grévistes de la faim prend acte des engagements contenus
dans les lettres communiquées à Mesdames Danielle Bidard et
Jocelyne Riou. Toutefois les mesures à la hauteur de la gravité
et de l’urgence sanitaire doivent être prises :

Le
comité demande l’hospitalisation immédiate des huit prisonniers
politiques malades ou blessés.


Le Gouvernement français pourrait décider de leur ouvrir l’hôpital
militaire français de Djibouti puisque les capacités sanitaires
djiboutiennes semblent “débordées”. Cela irait dans
le sens de “dissocier les aspects sanitaires du dossier qui réclament
un traitement très rapide des apects plus lourds relatifs au fonctionnement
de la justice et de l’administration pénitencière”
évoqué dans la dernière lettre de M. Josselin datée
du 23 avril 1999. Cela honorerait l’attachement au service des Droits de l’Homme
que revendique notre pays par la voix de son Ministre.

Le
comité demande également des garanties sur la composition des
délégations, la date de leur départ, leur mandat pour
rendre visite à tous les prisonniers politiques sans exclusive.

Compte-tenu
de l’état de santé des grèvistes de la faim, le comité
demande une entrevue de toute urgence au Ministre Délégué
à la Coopération et à la Francophonie avec des représentants
des grèvistes de la faim, du comité et des élus.