29/07/07 (B406) ADDIS ABEBA, 27 juillet (XINHUA) — Le Premier ministre somalien Ali Mohammed Gedi a exprimé vendredi son souhait que davantage de Somaliens participent à la conférence de réconciliation, ouverte le 15 juillet à Mogadiscio. (Info lectrice)

“Nous attendons certains opposants somaliens pour qu’ils participent à la conférence. Nous les appelons à y participer pour l’intérêt du peuple somalien”, a affirmé M. Gedi lors d’une conférence de presse au sigèe de l’Union africaine à Addis Abeba.

Il a déclaré que toutes les parties antigouvernementales étaient pardonnées par le gouvernement de transition pour leur permettre de participer à la conférence à Mogadiscio, à l’exception des dirigeants de l’Union des tribunaux islamiques, dont Cheikh Hassan Dahir Aweys.

“Plus de 1.500 délégués venant des diverses régions du pays et de la diaspora participent à la conférence de réconciliation qui a pour but d’établir une paix durable en Somalie”, a affirmé M. Gedi qui effectue une visite de travail dans la capiale éthiopidenne.

“Nos partenaires, les pays voisins, l’Union africaine, l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et la communauté internationale ont été aussi bien optimistes que pressimistes vis-à-vis de la conférence de réconciliation. Maintenant nous pensons que la participation est importante et qu’il y aura des résultats positifs”, a-t-il ajouté.

Il a déclaré que le gouvernement de transition était optimiste pour obtenir des résultats positifs, disant que les parties vont oeuvrer pour mettre en place une constitution fédérale.

L’établissement de partis politiques, l’inscription des électeurs, et la mise en place d’une commission électorale en vue des élections en 2009 sont les majeurs objectifs de la conférence de réconciliation, a expliqué le chef du gouvernement somalien.