01/08/07 (B406) Une lectrice, adhérente de Survie nous informe des actions qu’elle a menées auprès du HCR en faveur des réfugiés djiboutiens d’Addis Abeba

Alertée par le communiqué conjoint de l’ARDHD et de SURVIE du 19 juin 2007 sur le sort des réfugiés djiboutiens en Ethiopie qui craignent la fin de leur statut, j’ai contacté le HCR, service de la protection.

J’ai demandé notamment ce qui avait changé à Djibouti pour permettre un retour sans risque d’anciens opposants politiques, quel changement précis permettait de croire à celui-ci.

La personne en charge de ce service m’a répondu après avoir interrogé les représentants HCR à Djibouti et à Adis Abeba. Elle m’a transmis par téléphone l’essentiel du dossier collecté par le premier;

“Le HCR est conscient du risque que les réfugiés politiques encourent à rentrer à Djibouti et ne leur fera pas courir ce risque.Les dossiers seront étudiés au cas par cas,une solution de réinstallation ailleurs pourrait être envisagé;”

Les réserves mises sur cette possibilité invitent à la vigilance.

Les représentants sur le terrain n’ont répondu à aucun de mes courriels directs.

Le sort des djiboutiens sur sol éthiopien, sans statut reconnu par le HCR, n’a pu être développé.

Je remercie l’ARDHD de publier cette information qui relate mon intervention, en appui aux démarches initiées par ses soins.

Laurence DAWIDOWICZ
Adhérente de SURVIE