07/08/07 (B407) REUTERS (En Anglais et en Français) Un civil tué et huit blessés dans deux explosions dans l’Ogaden – Deux suspects sont arrêtés – Un conseiller de Zenawi accuse les séparatistes de l’Ogaden (OLNF) – One civilian was killed and eight wounded in two bomb blasts in Ethiopia’s remote Ogaden region, officials said on Monday, as Ogaden rebels and the government blamed each other for the explosions.

________________________________ 1 – Version française

Deux bombes explosent dans l’Ogaden, en Ethiopie, un mort

ADDIS ABEBA (Reuters) – Un civil a été tué et huit autres blessés dans l’explosion de deux bombes dans l’Ogaden, région de l’est de l’Ethiopie en proie à une rébellion, font savoir des responsables tandis que rebelles et autorités s’en renvoient mutuellement la responsabilité.

“Deux suspects ont été arrêtés”, a déclaré un porte-parole du ministère de l’Information qui a souhaité rester anonyme.

Il a ajouté que ces attaques, survenues dimanche, avaient visé un marché et une église dans la capitale de l’Ogaden, Jijiga.

Un proche conseiller du Premier ministre Meles Zenawi a accusé le Front national de libération de l’Ogaden (ONLF) d’avoir perpétré ces attentats pour discréditer le gouvernement.

“Ces deux incidents montrent clairement que l’ONLF tente de dissimuler la poursuite de ses massacres de civils”, a déclaré Simon Bereket à Reuters. “Nos forces de défense prendront les mesures appropriées contre le groupe terroriste.”

Mais un porte-parole de l’ONLF à Londres, Abdirahman Mahdi, a nié toute implication du groupe. “Nous pensons que c’est l’oeuvre (…) des forces de sécurité”, a-t-il dit sans fournir de précisions. “Nous n’avons rien à voir avec cela.

Une église est un lieu sacré et nous ne profanons pas les lieux sacrés.”

Il a accusé le gouvernement d’armer des civils pour qu’ils forment des milices destinées à contrer l’ONLF.

Les rebelles disent lutter pour une plus grande autonomie de leur région, frontalière de la Somalie. Addis Abeba les présente comme une organisation terroriste soutenue par l’Erythrée, ennemi historique de l’Ethiopie.

________________________________ 2 – Version anglaise

“Two suspects have been arrested,” said a spokesman for Ethiopia’s information ministry who declined to be named.

He said the attacks, which occurred on Sunday, targeted a marketplace and a church in Ogaden’s capital Jijiga.

A senior adviser to Prime Minister Meles Zenawi accused the separatist Ogaden National Liberation Front (ONLF) of staging the blasts to discredit the government.

“The two incidents clearly indicate that the ONLF are trying to hide their continued slaughter of civilians,” Simon Bereket told Reuters.

“Our defence forces will take appropriate measures targeting the terrorist group.”

But ONLF’s London-based spokesman Abdirahman Mahdi denied the group’s involvement.

“We believe it’s the work … of the security forces,” he said without elaborating.

“We have nothing to do with that. A church is a sacred place and we don’t desecrate sacred places.”

He accused the government of arming civilians to form militias as a counter-insurgency strategy against the ONLF.

The rebels say they are fighting for greater autonomy for their home region which borders Somalia. Addis Ababa says they are a terrorist group supported by arch-foe Eritrea.

The ONLF attracted international attention in April when it raided a Chinese-run oil field, killing 74 people.