24/08/07 (B410) AFP : Un journaliste tué vendredi en Somalie, le troisième en deux semaines.

Des hommes armés ont tué un journaliste somalien vendredi dans le sud-ouest de la Somalie, selon des collègues, portant à trois le nombre de journalistes abattus dans ce pays depuis deux semaines.

Abdulkadir Moalim Kaskey travaillait pour la radio Banadir basée à Mogadiscio.

“Nous avons été informés que notre journaliste qui couvrait l’actualité à Baradere (sud-ouest) a été tué par des hommes armés”, a déclaré à l’AFP Abdullahi Shekalow, le responsable des programmes de la radio Banadir. “Il rentrait chez lui après avoir suivi une formation à Mogadiscio”, a-t-il ajouté.

Des assaillants ont ouvert le feu sur un minibus dans lequel il se trouvait L’attaque a eu lieu près de la ville de Baradere dans la région de Gedo.

Une femme a également été tuée lors de cette attaque, a précisé un cousin du journaliste tué, Ahmed Omar. Les assaillants “ont essayé de voler le véhicule et ont ouvert le feu à l’aveugle, tuant le journaliste”, a-t-il raconté.

C’est le troisième journaliste assassiné en Somalie en deux semaines. Deux autres journalistes, directeurs de radios locales avaient été tués le 11 août (bien le 11 août) dans des attaques distinctes à Mogadiscio.

Mahad Ahmed Elmi, directeur de Radio Capital Voice, qui appartient au groupe HornAfrik, avait été abattu par des inconnus le 11 août au matin alors qu’il se rendait à la radio.

Quelques heures plus tard, sur le chemin de retour des obsèques de ce journaliste, le directeur de HornAfrik, Ali Iman Sharmarke, avait été tué par l’explosion d’un engin explosif placé sous sa voiture.

Au total, sept professionnels des médias ont été tués en Somalie depuis le début de l’année, dont deux dans la capitale.

La Somalie, pays de la Corne de l’Afrique est en guerre civile depuis 1991. La situation à Mogadiscio s’est considérablement dégradée depuis la chute, fin décembre 2006-début janvier 2007, des tribunaux islamiques qui contrôlaient la quasi-totalité du sud et du centre du pays depuis des mois.

Les violences dans la capitale ont fait plusieurs centaines de morts depuis janvier.

Les forces de sécurité somaliennes ont affirmé vendredi avoir tué sept insurgés et perdu un soldat lors d’accrochages intenses à Mogadiscio dans la nuit de jeudi à vendredi. Ces incidents sont survenus après deux attaques menées par des insurgés qui comptent des combattants islamistes dans leurs rangs.